Riccardo Muti: la rencontre de la perfection formelle et du feu intérieur

«La mission de la musique pour l’humanité n’en fait pas un divertissement mais une nécessité spirituelle».
Au Coq, un musée à ciel ouvert
Stefano Pace succéde à Stefano Mazzonis di Pralafera, disparu soudainement en février.
Speranza Scappucci: «une saison à la Mazzonis: un mix de chefs-d’œuvre très populaires et d’autres œuvres moins jouées».
Le film de Leos Carax lance le festival et sa compétition en revendiquant un réel de cinéma capable d’engendrer tous les impossibles.
Andrè Schuen interprète les « Noces de Figaro » depuis Aix-en-Provence.
Des «Nozze di Figaro» vives, aérées et diantrement efficaces.
«Combattimento, la théorie du cygne noir»: le fabuleux pouvoir évocateur d’une musique, dans sa simplicité radicale comme dans ses constructions savantes.
Max Richter.
La rencontre de Chouchane Siranossian et Leonardo García Alarcón autour du violon de Bach promet de sérieuses étincelles.
Andrè Schuen et son accompagnateur Daniel Heide (à droite).
unnamed (4)
«I Hate New Music», un spectacle 100% musique contemporaine, mais plus drôle qu’intellectuel.
Julie Vercauteren en homme, en miltaire: «Ce qui est le plus éloigné de moi m’intéresse encore davantage.» © Gaël Bros.
20210618_142155
DF1_8761
La fille du Prince de Galles fut le grand amour de la vie de notre premier roi.
BelgaImage
Jaco Van Dormael, dans son jardin ucclois. Trente ans ont passé, depuis «Toto le héros».
Rafael Villalobos, à gauche, en pleine répétition de «Tosca».
Qui dit Albinoni dit adagio. Pourtant, le célèbre compositeur ne l’a jamais écrit!