Accueil Monde Afrique

Faut-il restituer les objets sacrés du Congo aux Congolais?

Des voix s’élèvent pour que les « trésors coloniaux » de nos musées retrouvent leur terre d’origine : l’Afrique. Bruxelles n’est pas totalement fermée à l’idée, même si celle-ci soulève nombre d’objections.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 2 min

Le temps est-il venu de restituer au Congo certaines reliques ou objets d’art qui font la renommée du musée des Sciences naturelles ou du musée de Tervuren, qui rouvrira bientôt ses portes au public après une rénovation lourde ? (voir ci-contre) C’est en tout cas ce que clament une série d’associations, d’universitaires et de représentants de la société congolaise, qui développent leurs arguments dans une carte blanche confiée au Soir.

Pour les signataires, un dialogue interculturel adulte entre la Belgique et son ancienne colonie ne saurait être fondé sur « des pillages précédés par des meurtres coloniaux ». Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, ne ferme pas la porte… même si, légalement, les œuvres qui se trouvent dans les musées nationaux appartiennent au patrimoine de l’État et sont dès lors théoriquement incessibles.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Mathieu Bernard, jeudi 27 septembre 2018, 12:05

    De toute façon, les la population émigrée transforme progressivement la Belgique. Ces mêmes émigrės pourront admirer dorėnavant chez eux les vestiges de leur civilisation. Donc c'est inutile de tout dėménager !

  • Posté par Remi Baeyens, mercredi 26 septembre 2018, 12:41

    La Belgique n'a jamais aimé sa colonie ni les belges qui ont fait ce Congo. Elle veut oublier ce qui a fait sa prospérité, nous sommes un pays décadent qui n'ose se glorifier ce qu'elle a apporté aux congolais.u La plupart des joyaux du musée dont je suis fan ont été préservés grâce aux coloniaux décriés qui ont fait oeuvre de préservation du patrimoine très riche: sans eux cela aurait disparu. N'oublions pas que le niveau de vie des congolais était considéré comme plus élevé que celui des siciliens en 1959. Les rapatriement de certains objets du musée ont disparu.Aucune garantie ne peut être fourni quant à la préservation de ce patrimoine si il retourne au Congo. Il est grand temps que au lieu de vouer la colonisation belge aux gémonies, il faudrait mieux expliquer aux belgicains que les 'coloniaux' ont apporté à ce pays dont la Belgique devrait être fière au lieu de glorifier des assassins en rebaptisant des parvis de Bruxelles à leur nom. C'est le sentiment des 'belgicains' honteux de ce qu'ils ont fait aux congolais en les livrant aux appétits étrangers et critiquant l'oeuvre extraordinaire des belges au congo jusqu'en 1960.

  • Posté par JEAN CARION, mercredi 26 septembre 2018, 10:24

    Sincèrement, avant d'exiger il convient en premier lieu de fournir aux populations la dignité de vivre décemment, de permettre le développement d'un tissu industriel, manufacturier et agricole serein et stable, ouvert sur l'échange! Le Congo possède toutes les ressources agricoles, minières, hydrauliques, écologiques, culturelles et de "savoir faire"; c'est un Pays qui a tout pour lui, y compris la bonne volonté de sa population; mais .....................Alors cette carte blanche n'est qu'un dérivatif pour masquer la réalité! Je suis désolé de le dire, qui aime ce Pays et sa population souffre de le voir en cet état, heureusement que la mémoire culturelle et naturelle est encore "préservée" pour leur honneur.

  • Posté par Martiniello Marco, mercredi 26 septembre 2018, 8:25

    Je me joins volontiers aux signataires de la carte blanche.

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs