Nethys: le chaos, la clarté et l’hystérie

Pierre-Yves Dermagne (PS), le nouveau ministre wallon des Pouvoirs locaux. © Belga.
Une poignée de main avant des négociations politiques qui s’annoncent ardues
: Binyamin Netanyahou (à g.) et Benny Gantz ont assisté, jeudi à Jérusalem, à une cérémonie marquant le troisième anniversaire de la mort de l’ancien Premier ministre et prix Nobel de la paix Shimon Peres.
Pour Pepijn Kennis, s’abstenir, «
ce n’est pas plus grave que de voter selon les consignes d’un parti
».
La Ville de Bruxelles assume simplement ses obligations de propriétaire
: entretenir le bien pour permettre le maintien de son exploitation, guère plus de 1,5
million par an.
Sous le regard de bronze de Willy Brandt, l’entrée en scène des différents prétendants à la présidence du parti pour un grand débat, mardi soir à Berlin...
parlement (3)
Caroline Désir
Pour accueillir le président congolais Felix Tshisekedi, la Belgique n’a pas lésiné sur les symboles de légitimation, à commencer par l’entretien avec le roi Philippe.
Jean-Claude Marcourt (PS), Jean-Luc Crucke et Pierre-Yves Jeholet (MR), 
les Wallons les plus régionalistes ces derniers temps, se taisent... © Belga.
Au vu des résultats de notre sondage, l’optimisme sans faille des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte est difficile à expliquer... © Photo News.
NETHYS
TOPSHOT-LUXEMBOURG-BRITAIN-EU-POLITICS-DIPLOMACY-BREXIT
Le premier souci de Binyamin Netanyahou consiste à assurer la première place du Likoud lors du scrutin de ce mardi.
Jean-Luc Mélenchon.
Elio Di Rupo cédera la présidence du PS à Paul Magnette (à gauche) en octobre.
Entre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi, la transition s’est effectuée en douceur.
Le nouveau tandem vert va devoir gérer trois participations.
Elio Di Rupo
Elio Di Rupo reste président de parti, le temps d’organiser l’élection présidentielle. Paul Magnette pourra alors prendre le relais.
Charles Michel a trouvé un compromis pour le casting ministériel. En sera-t-il de même pour la présidence du MR
?
«
Oui, je suis devant
!
», semble dire Tom Van Grieken (VB) à Bart de Wever (N-VA). Notre sondage le confirme. Une première en Flandre.