France: Emmanuel Macron maintient la barre à droite

Le Premier ministre sortant Edouard Philippe applaudit son successeur Jean Castex, lors de la passation de pouvoir, vendredi à l’Hôtel Matignon.
FACEBOOK-ADS_BOYCOTT
Des bureaux de vote improvisés ont ouvert un peu partout à travers le pays, comme ici dans la gare de Kazansky.
PHOTONEWS_10873844-058
«
La défaite annoncée d’En Marche, c’est la défaite de leur stratégie.
» © Photo News
Gregory Doucet maire de Lyon
Emmanuel Macron a voté vers midi au Touquet avant de s’offrir un bain de foule, sans masque.
CarteElec
Sans les pouvoirs spéciaux, qui ont permis de faire face dans la crise Covid, le gouvernement Wilmès est fragilisé, ramené à son poids politique réel, 38 députés sur 150.
Anne Hidalgo (au centre) et son équipe en campagne, jeudi, dans les rues de Paris
: la maire socialiste sortante est assurée de rempiler à la mairie de la capitale.
En novembre 1988, le maréchal Mobutu reçoit Wilfried Martens. Au menu
: le règlement de la dette extérieure du Zaïre.
«
Quelle justice voulons-nous? On doit avoir un débat large
» plaide l’ex-avocate Özlem Özen face à l’ancien plus haut magistrat du pays.
Docteur en science politique de l’ULB, Jean Omasombo Tshonda est professeur de science politique à l’université de Kinshasa (Unikin). Il est également chercheur scientifique au Musée royal d’Afrique centrale à Tervueren. Ses spécialités et domaines de recherche
: les évolutions sociopolitiques, la gouvernance et prospective politique, l’histoire politique du Congo.
BelgaChambre
«
Pour travailler avec les verts, il y a trois exigences
: respecter notre projet, être partenaires à part entière, et opérer dans un cadre stabilisé, il ne peut être question de votes au cas par cas.
»
Un nouveau scrutin ne ferait que rendre plus complexe la constitution d’une majorité à la Chambre et, partant, la formation d’un gouvernement fédéral.
L’électeur de 2019 était fâché, celui de 2020 est furieux
Le message invitant les citoyens à ne pas voter est largement diffusé.
Sophie Wilmès a pris la pole position en Wallonie et à Bruxelles.
Sophie Wilmès est la personnalité qui cartonne dans notre grand baromètre, première au hit-parade de popularité en Wallonie et à Bruxelles.
Le parti de Paul Magnette a toutes les peines du monde à tracer une ligne de conduite politique dans le contexte de crise, sur fond de Covid-19.