Accueil La Une Sports

Le fantasme du retour de PES

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Fifa n’a pas toujours régné en maître sur le ballon virtuel. Pendant une bonne partie de la décennie 2000, c’est Pro Evolution Soccer édité par le géant japonais Konami, qui remporte chaque duel. Si EA, à grands coups de contrats peut utiliser les vrais noms de joueurs, de clubs et couleurs de maillots, Konami se voit dans l’obligation de proposer des noms modifiés. En revanche, sur le terrain de la jouabilité et de la profondeur du gameplay, l’avantage est le plus souvent du côté japonais. La lutte acharnée entre les deux licences a des effets positifs puisque c’est à cette époque que les modes de jeux se diversifient et que les créateurs des jeux se montrent les plus créatifs. Il faut attendre 2008 pour que Fifa prenne la tête face à son seul concurrent. Depuis, régulièrement, on annonce le retour en grande pompe de PES. Pourtant, Fifa continue de régner en maître.« Il faut reconnaître que PES ne manque pas de qualités. Il s’agit d’un bon jeu de simulation de football, analyse David Kauffman.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs