Accueil Monde États-Unis

À la tribune de l’ONU, Charles Michel fustige «l’illusion» de la doctrine Trump

Le Premier ministre prononçait ce jeudi son discours devant l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Une déclaration toujours plus en faveur du multilatéralisme en opposition à la « dangereuse » méthode Trump. Décodage.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 4 min

Après le discours isolationniste de Donald Trump ce mardi, place au multilatéralisme. C’était au tour de Charles Michel de s’exprimer à la tribune de l’ONU ce jeudi. Une intervention d’une vingtaine de minutes durant laquelle le Premier ministre a répété sa nette et ferme désapprobation de la méthode Trump, clamé l’importance cruciale du multilatéralisme et dessiné les ambitions belges pour les deux prochaines années en tant que membre non-permanent du Conseil de sécurité.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Cafagna Luigi, vendredi 28 septembre 2018, 21:36

    Ah s'il mettait en pratique ce qu'il dit:des accords multilatéraux auraient dû réduire la pauvreté dans certains pays sans que la population ne soit forcée d'émmigrer;ici la négociation(et non la concertation)aurait évité grêves et progression de la pauvreté également;le rapport de force favorable au patronat et au gouvernement aurait pu servir au progrès de la population et non de quelques uns.

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 28 septembre 2018, 10:13

    "L’entêtement de certains à nier la réalité des changements climatiques" A vrai dire, il ne reste pratiquement plus personne pour nier les changements climatiques. La plupart des climato-sceptiques affirment aujourd'hui que les changements climatiques sont naturels et ne sont pas dûs à l'activité humaine, en particulier à la consommation effrénée de carburants fossiles, dégageant beaucoup plus de CO2 dans l'atmosphère que la nature ne peut en absorber. Il eu fallu dire: "L'entêtement de certains à nier la nature anthropique des changements climatiques". Ce qui tend à démontrer que notre 1er Ministre, comme plusieurs membres de son gouvernement, n'est pas très au fait de l'écologie, de ce qui est en jeu, et surtout, de ce qu'il faudrait faire pour en sortir. Ce que ce gouvernement à fait en la matière et continue de faire sur ce sujet est difficile à détecter à l'oeil nu. Il faudra mettre beaucoup beaucoup plus de vert dans le programme du MR (et l'appliquer!) pour nous convaincre. Je parle de ceux qui sont libéraux ET écologistes (c'est loin d'être incompatible) mais qui ne veulent pas voter pour Ecolo, qui est plus à gauche du PS, juste avant le PTB.

  • Posté par Poullet Albert, vendredi 28 septembre 2018, 9:21

    monsieur patate , de consensus en consensus on fini par perdre son âme....

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 28 septembre 2018, 8:52

    Si la tribune de l'ONU est évidemment l'endroit tout désigné pour vanter le multilatéralisme - c'est même pratiquement une porte ouverte que notre 1er ministre enfonce là - et qu'on peut possiblement admirer sa défiance vis-à-vis des Etats-Unis de Trump, je n'en regrette pas moins le manque de fermeté de notre état, et de l'Europe en général, vis-à-vis d'autres états qui ont des comportements au moins aussi innacceptables que les Etats-Unis. Je parle de la Russie, de la Turquie, de l'Arabie Saoudite, de l'Iran, d'Israël, de la Chine, et combien d'autres? Avec ceux-là, Charles Michel est d'une douceur hautement suspecte. On l'y a vu tout sourires et courbettes avec Erdogan et Rohani. Il paraît qu'il leur parle "cash", mais depuis quand faire les gros yeux à un "sale gosse" change son comportement? C'est leur donner la visibilité et la crédibilité qu'ils attendent. C'est en quelque sorte les légitimiser. Alors, ok, s'il faut parler avec tout le monde, même les pires tyrans qui soient (perso, je suis contre qu'on leur adresse même la parole), j'attend bien plus de fermeté et surtout des actes concrets pour qu'ils s'amendent. Les paroles seules, fussent-elles "cash", entrent par une oreille et sortent par l'autre, si les actes "cash" ne suivent pas. On nous rit dans le dos dans ce cas, et à raison.

  • Posté par Fisson Claude, vendredi 28 septembre 2018, 0:42

    INCROYABLE MAIS VRAI !!!!!! LE PREMIER MINISTRE OSE FAIRE LA MORAL A TRUMP MAIS DANS SON PROPRE PAYS NOTRE BELLE BELGIQUE ON NE RECONNAÎT LE DROIT ONUSIEN !!! et donc l'office des étrangers ne respectera pas la recommandation de l'ONU !!! risible NON!!

Plus de commentaires

Aussi en USA

Une tempête hivernale «majeure» frappe l’est des Etats-Unis

Des millions d’Américains se sont mis à l’abri dimanche alors qu’une «tempête hivernale majeure», selon les services météorologiques, frappait l’est des Etats-Unis avec son lot de neige et de glace, provoquant des coupures de courant concernant au moins 145.000 personnes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs