Accueil Sports Cyclisme Route

Mondiaux de cyclisme: Alaphilippe et l’armada bleue

La France attend l’arc-en-ciel depuis 1997 et le sacre de Laurent Brochard.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L’équipe de France est à Innsbruck dans un mode opératoire que ne renieraient pas ses footballeurs, enrhumés à la vodka depuis leur deuxième étoile. Convenons-en, le huit tricolore est, sur la feuille de départ le plus impressionnant du plateau et l’image qu’il offre, qu’il présente, qu’il adoube presque ressemble comme deux gouttes d’eau, avec les stéréotypes de circonstance, à l’équipe de football. Une assurance presque hautaine et, qui sait, un jeu défensif ? Car le parcours ne se prête pas aux dribbles superflus ni aux tirs sur le poteau : un seul essai, au fond de préférence, sera plus qu’assez. La clémence de la météo et la rudesse du parcours n’inviteront les téméraires qu’à faire illusion, au cas où il arriverait une bricole aux favoris.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Route

Analyse Un test mitigé pour Remco Evenepoel au Tour de San Juan

Premier attaquant dans l’Alto Colorado, le Belge a dû se relever, faute de souffle à 2500 mètres d’altitude. Rien d’alarmant dans une étape dominée par les « locaux », à savoir les Colombiens. Miguel Angel Lopez, licencié d’Astana pour suspicion de dopage, a remporté l’étape… Evenepoel termine en 7ème position.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs