Barbra Streisand revient avec un nouvel album et une chanson anti-Trump (audio)

Barbra Streisand revient avec un nouvel album et une chanson anti-Trump (audio)

L’artiste américaine Barbra Streisand a toujours clamé haut et fort ses convictions démocrates et son mépris pour Donald Trump. Un engagement qui lui a inspiré une nouvelle chanson : « Don’t Lie to Me » (Ne me mens pas).

Barbra Streisand a dévoilé jeudi ce premier titre, hostile au président républicain, tiré de son nouvel album, « Walls » (murs), dont la sortie est prévue le 2 novembre.

« Cette compilation de chansons reflète ce qui a occupé mon esprit dernièrement, et j’ai hâte de le partager avec vous », a-t-elle écrit sur Twitter à propos de cet album, son premier depuis plus d’une décennie, contenant principalement des nouveaux titres.

« Don’t Lie to Me »

« Comment pourrais-tu gagner si nous perdons tous ? Tu changes les faits pour te justifier », chante l’artiste de 76 ans dans « Don’t Lie to Me ».

« Comment dors-tu quand le monde continue à tourner ? Tout ce que nous avons construit a été détruit. Comment dors-tu quand le monde brûle ? Tout le monde a des comptes à rendre », répète le refrain.

« Je me devais d’écrire cette chanson », a confié l’actrice, chanteuse et activiste dans un entretien au magazine Billboard. « C’est, en un sens, ma façon de protester contre cette période sans précédent de notre histoire ».

Le titre de son nouvel album, « Walls », est une référence au mur que le président Trump a promis d’ériger à la frontière avec le Mexique.

« J’avais pour la couverture l’idée de poser contre ce mur. Le mur de la société, les murs de sa présidence, les murs qui entravent la justice », explique Mme Streisand à Billboard.

La septuagénaire, qui mène activement campagne pour le parti démocrate à l’approche des élections parlementaires américaines de novembre, se dit toutefois optimiste pour l’avenir : « Nous devons grandir en tant que nation. Nous devons sortir grandis de tout cela et voir la lumière ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. RTX6XSMA

    Fiscalité: la Belgique gagnerait entre 200 millions et un milliard avec une taxe Gafa

  2. Jean-Paul Philippot.

    Salaire de Philippot: la RTBF n’a pas respecté ses obligations légales

  3. En 2021, le vainqueur de la Coupe de Belgique ne sera plus automatiquement qualifié pour les poules de l’Europa League.

    Gagner la Coupe de Belgique ne mènera plus automatiquement aux poules de l’Europa League

La chronique
  • Coalition fédérale: le casse-tête postélectoral

    La crise politique fédérale est tellement désespérante que l’on finit par se demander comment le système est censé fonctionner. Quels principes a-t-on suivi, avant 2019, pour former un gouvernement ?

    On pourrait croire que la réponse à cette question est simple, mais ce n’est pas le cas. Un seul principe est incontesté, et encore : idéalement, le gouvernement doit disposer d’une majorité parlementaire prête à le soutenir. Mais un gouvernement minoritaire n’est pas interdit, et il existe des exemples en ce sens dans différents pays européens. En outre, la règle arithmétique de la majorité ne nous dit pas quel critère employer pour choisir les partis qui composeront la majorité d’une part et l’opposition d’autre part. Rien n’interdit même d’installer un gouvernement d’union nationale, comme en temps de guerre, composé de la quasi-totalité des partis représentés au parlement, ce qui modifie le sens de la notion de majorité.

    ...

    Lire la suite

  • Pour destituer (vraiment) Trump, il faut une arme de séduction massive

    Dans son dernier essai, Pierre Rosanvallon montre qu’on se trompe lourdement à ne voir dans le populisme qu’une réaction et une envie de dégagisme de citoyens en colère. Pour le sociologue, les populistes offrent une vision cohérente et attractive de la démocratie, de la société et de l’économie. Pour les contrer, il faut développer une offre politique et une vision de la société plus attractives que celle qu’ils proposent.

    Problème profond...

    Lire la suite