Accueil Culture Scènes

Milo Rau à Gand: un «Agneau» tendre et saignant

Milo Rau frappe un coup magistral avec sa première pièce en tant que directeur du NTGent. Dégoupillant toutes les polémiques suscitées par son projet (appel à djihadiste et abattage de mouton prévu sur scène), il crée un Agneau Mystique d’anthologie. Il aurait pu se prendre pour Dieu mais se fait plutôt prophète, avec de vrais Gantois en apôtres de notre humanité.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Il fallait toute l’inconscience d’un Milo Rau pour débarquer de Suisse à Gand et s’emparer d’une œuvre symbolique de la culture belge en guise d’intronisation au NTGent et dans le cœur des Gantois. Avec l’Agneau Mystique, célèbre retable des frères Van Eyck, le metteur en scène a choisi un sommet pictural du Moyen-Âge, passage obligé des manuels scolaires et des livres d’art, et matière a priori pas très folichonne avec son iconographie classique et ses figures bibliques – Dieu le Père, la Vierge, Saint Jean-Baptiste, Adam et Ève – aux côtés d’une foule d’autres personnages, des pèlerins aux anges, en passant par le mécène du tableau. De ce monument figé par le temps, Milo Rau tire une représentation terriblement vivante pour faire de cet Agneau Mystique un chœur polyphonique du 21e siècle.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs