Accueil Monde Amériques

Oberlander, le dernier criminel nazi du Canada, privé de sa nationalité

L’interprète ukrainien assistait les sordides Einsatzgruppen dans l’extermination des juifs et des partisans en Russie. La procédure de privation de nationalité avait été engagée il y a 22 ans.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

L’ex-nazi Helmuth Oberlander, 94 ans, est bien décidé à contester devant des juridictions supérieures la décision de la Cour d’appel fédérale canadienne de le priver de sa nationalité, acquise en 1960, ont annoncé samedi ses avocats. Le lancement de ces nouvelles procédures prolongera ainsi un combat entamé il y a 22 ans par les autorités judiciaires canadiennes et les services de l’immigration pour priver cet ex-interprète du redoutable Einsatzkommando 10a, responsable de dizaines de milliers d’exécutions de partisans, de commissaires politiques et de Juifs dans les territoires conquis en Russie par les nazis à partir de 1941.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Amériques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs