Accueil Société

La vie en suspens des parents de Mawda

Quatre mois après le décès de leur fille, les parents de la petite Mawda n’ont pas de nouvelle de leur demande de régularisation. La famille continue de vivre de la solidarité citoyenne. Dans la crainte permanente d’être renvoyée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 6 min

Shamden garde un souvenir vif de sa rencontre avec le Premier ministre quelques jours après le décès de sa fille Mawda, touchée par un tir policier lors d’une course-poursuite avec une camionnette de passeurs. « Il est venu chez nous, il a dit qu’il prendrait le dossier en main, raconte le père de famille de 25 ans. Et puis… Et puis rien. » Faute de régularisation ou d’une quelconque prise en charge, la famille de Mawda vit depuis quatre mois de la charité citoyenne, dans la peur quotidienne de devoir quitter le pays où leur fille est désormais enterrée. Dans l’incapacité, partant, d’entamer leur deuil.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Simon André, mardi 2 octobre 2018, 17:08

    La machine à broyer des vies à l'oeuvre dans notre pays qui se targue de "valeurs". Que "vaut" la vie d'un enfant, que "vaut" le désespoir d'une famille ? http://asimon.eu/blog/poesie/deux-ans/

  • Posté par LIENARD NORBERT, mardi 2 octobre 2018, 0:10

    Brasseur Michel, non, juste logique

  • Posté par Jules Horowitz, mardi 2 octobre 2018, 0:02

    On a vraiment pas à être fier de cette histoire; ils devraient en plus de papiers avoir une solide indemnité de réparation de L’État belge, et l'espèce de cowboy qui a tiré n'importe comment, dehors de la police pour toujours, ça lui donnera l'occasion de méditer.

  • Posté par LIENARD NORBERT, mardi 2 octobre 2018, 0:15

    Il est bon de rappeler que si les passeurs avaient répondu aux injonctions tout cela ne serait pas arrivé et tout le monde fait semblant d oublier que durant cette course poursuite ils ont AUSSI mis la vie de plusieurs automobilistes en danger et cela aurait sans doute aussi été la faute des policiers qui avaient osé leur demander de s arrêter, faut arrêter là car cela devient vraiment ridicule

  • Posté par LIENARD NORBERT, lundi 1 octobre 2018, 11:41

    10000 euros pour 4 mois avec un logement gratuit et tout est déjà dépensé?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs