Accueil Société

Manifestation nationale ce mardi: la Stib et le Tec perturbés, pas la SNCB

Ce mardi, les syndicats organisent en front commun plusieurs manifestations dans différentes villes du pays contre la réforme des pensions orchestrée par le gouvernement fédéral.

Temps de lecture: 3 min

Plusieurs dizaines de milliers de manifestants battront à nouveau le pavé mardi à Bruxelles, et dans plusieurs villes du pays, à l’appel du front commun syndical CSC-FGTB-CGSLB. Si le président de la FGTB, Robert Vertenueil, avait dans un premier temps émis le souhait d’une journée de grève générale ce 2 octobre, la mobilisation syndicale prendra finalement la forme d’une « journée d’actions décentralisées » en faveur « d’une pension décente prise à un âge raisonnable ».

1.

Les revendications

Après une précédente manifestation en mai à Bruxelles contre le projet de pension à points, les syndicats veulent une nouvelle fois faire entendre leur voix contre les réformes du gouvernement fédéral touchant aux pensions.

Les revendications syndicales portent entre autres sur des crédits-temps de fin de carrière à 55 ans et une pension légale à 65 ans maximum. « Travailler jusqu’à 67 ans est infaisable », jugent les syndicats, pour qui « jusqu’à 67 ans, tous les métiers sont pénibles ». Le front commun demande également «  des fins de carrière décentes qui tiennent compte de la pénibilité ».

2.

Les manifestations

À Bruxelles

Dans la capitale, une manifestation partira en matinée (10h) de la place de l’Albertine. Plus de 10.000 personnes y sont attendues. Des prises de paroles sont annoncées dès 10h30 alors que la fin de la manifestation est attendue vers 13h00 à proximité de la gare centrale. Il est également prévu que le parlement fédéral soit « encerclé » par une chaîne humaine tandis qu’une délégation syndicale rencontrera le Premier ministre, Charles Michel, ainsi que le président de la Chambre, Siegfried Bracke.

Ailleurs, en Belgique

Ailleurs en Belgique, des manifestations sont notamment prévues dans les rues de Namur, Liège (rassemblement à 11h, Espace Tivoli), La Louvière (rassemblement à la gare de La Louvière Sud à 10h30), Anvers, Gand ou encore Louvain.

En province de Liège, la FGTB Liège-Huy-Waremme a décidé d’aller un pas plus loin et d’appeler à une grève de 24 heures.

3.

Les perturbations

La Stib

La participation probable de membres du personnel de la Stib à la journée nationale d’actions et de manifestation risque de perturber la circulation des trams, bus et métros.

Un Contact Center (070/23.20.00) sera ouvert dès 6 heures mardi matin. Le site internet www.stib.brussels informera en continu les voyageurs, tout comme la page Facebook (facebook.com/lastib) et le compte Twitter (@stibmivb).

Le Tec

Dans l’ensemble de la Wallonie, des perturbations sont à prévoir sur les différents réseaux du Tec. Pour plus d’informations, le Tec invite les voyageurs à consulter leur site.

La SNCB

Les trains rouleront normalement. « Nous n’avons pas été prévenus de quoi que ce soit » signale le porte-parole de la SNCB. « Il n’y a aura donc aucune incidence sur le trafic des trains ».

journal-pensions-2.pdf

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Nica Petre, lundi 1 octobre 2018, 13:34

    Arrêtez SVP de raconter n'importe quoi. D'abord faire en sorte de rendre les X milliers d'emplois inncoupés plus atrayants au niveau salarial et cela beaucoup plus que le chomâge y inclus les charges qui viennent avec un travail au lieu du chômage. Financer de manière plus substantielle les pensions en arrêtant de jeter l'argent des contribuables pour financer des guerres qu n'en sont pas unes. Faciliter en entreprise le travail des 50 plus pour le rendre beaucoup moins penible et surtout moins stressant en faisant que le stress des cadres soit un critère de pénibilité à part entière. Favoriser de manière plus substantielle l'épargne privée en faisant en sorte que toutes les couches de population puissent épargner et pas seulement pour les nantis qui ne savent plus quoi faire de leurs économies. Des solutions existent mais dépuis 4 ans le gouvernement "suédois" montrent qu'ils nont pas la volonté de les mettre en place pour ne pas froiser le patronat belge.

  • Posté par Roosemont Charles, lundi 1 octobre 2018, 12:26

    quand aura t on des syndicats qui s'occupent de leurs problèmes et pas celui de leurs mandataires politiques.Y a t il une personne qui ne soit pas convaincue qu'il faut faire quelque chose au niveau des "pensions" si on veut qu'on en ait encore une dans 10 ans .La pyramide des ages est telle qu'il n' y aura bientôt plus que des "seniors".Ceux qui reçoivent comme moi . Mais ceux là ,ils ont payé très cher. Alors que ceux qui viennent pour 2028 n'auront que peu contribué.Et pourtant, il faut bien qu'ils vivent mais SVP avec une vraie pension pas celle des syndicats: recevoir toujours, payer jamais.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko