SPAIN FIRE
Produire des tomates en serre chauffée pollue plus que de les importer, selon plusieurs organisations bio qui ont eu gain de cause en France. © AFP.
Toni Comin (à g.) et Carles Puigdemont, entourés de symathisants, ont brandi des affiches à l’effigie de leur collègue emprisonné Oriol Junqueras, lundi à Strasbourg.
«
Quand je regardais Ardisson à la télé, quand j’avais seize ans, je me fantasmais interviewé par lui. Et puis un jour c’est arrivé… et ça a été le pire moment télé de ma vie.
»
Entre le président régional de droite Quim Torra (à dr.) et son vice-président de gauche Pere Aragones, les indépendantistes catalans affichent une ligne de fracture de plus en plus nette.
Oriol Junqueras.
Carles Puigdemont
GagnantsPerdants (003)
ELIO DI RUPO (2)
ELIO DI RUPO
Toni Comin (à g.) et Carles Puigdemont, lors de la réception de leur badge d’accès au Parlement européen, le 20 décembre dernier.
Pedro Sanchez a obtenu l’abstention du parti séparatiste catalan ERC aux Cortes en échange de la promesse d’ouverture de négociations sur l’avenir de la Catalogne. Un revirement qui passe mal chez certains.
L’accolade, après le vote, entre Pedro Sanchez (à g.) et le leader de Podemos, Pablo Iglesias
: une majorité obtenue de toute justesse et qui augure de séances parlementaires difficiles.
©Reuters
Peu auraient parié un kopeck sur le retour de Pedro Sanchez, poussé à la démission en 2016 par la vieille garde de son propre parti. Trois ans plus tard, l’homme s’est montré capable de ressurgir de ses propres cendres. © Reuters.
Photo d’illustration
d-20191229-3Y12EP 2019-12-30 21:38:33
RTS2WM03
Carles Puigdemont (à gauche) et Antoni Comin
d-20191229-3Y12EP 2019-12-29 21:46:24