La France organisera un hommage à Charles Aznavour en Arménie lors du sommet de la Francophonie

La France organisera un hommage à Charles Aznavour en Arménie lors du sommet de la Francophonie

Emmanuel Macron a rendu hommage à Charles Aznavour, décédé lundi à 94 ans, affirmant que « ses chefs d’œuvre, son timbre, son rayonnement unique lui survivront longtemps ».

«  Profondément français, attaché viscéralement à ses racines arméniennes, reconnu dans le monde entier, Charles Aznavour aura accompagné les joies et les peines de trois générations », a écrit sur son compte Twitter le chef de l’Etat.

«  Je l’avais convié à mon déplacement à Erevan pour le sommet de la francophonie, où il devait chanter », a ajouté le président dans un deuxième message.

Selon les informations d’Europe 1, la France organisera un hommage à Charles Aznavour dans le cadre de ce prochain sommet de la Francophonie à Erevan, en Arménie.

Emmanuel Macron est attendu la semaine prochaine, le 10 et le 11 octobre, dans la capitale arménienne pour le 17e sommet du monde francophone.

«  Nous partagerons avec le peuple arménien le deuil du peuple français », a précisé le chef de l’Etat.

Charles Aznavour en haut de l’affiche

«  Charles Aznavour demeurera à jamais en haut de l’affiche. Celle des poètes et de ceux décidés à empoigner la vie », a de son côté salué le Premier ministre Edouard Philippe dans un message sur Twitter conclu d’un «  Chapeau l’artiste  ! ».

Charles Aznavour avait accompagné le président Nicolas Sarkozy en Arménie en octobre 2011, une visite durant laquelle avait été inauguré un musée consacré au chanteur.

Emmanuel Macron a convié le chanteur à plusieurs manifestations, dont la dernière a été la réception donnée le 12 septembre en l’honneur du prince héritier du Japon au château de Versailles.

En recevant en janvier le président arménien Serge Sarkissian, alors en poste, il avait salué le chanteur comme «  le trait d’union vivant entre la France et l’Arménie ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 06670710

    Brexit: Boris Johnson menace d’élections anticipées

  2. Le 17 août 1996, sur les marches du palais de justice de Neufchâteau, apparaît, entre deux policiers, un petit homme rondouillard, aux traits creusés par des heures d’interrogatoires.

    Michel Nihoul est mort: l’affaire Dutroux perd l’une de ses figures

  3. Schwarzenegger dans le dernier «
Terminator
».

    Arnold Schwarzenegger: «La saga ‘Terminator’ a été un chapitre très important de ma vie»

La chronique
  • CD&V: Blanche-Neige et les Sept Nains

    Le CD&V est en grand désarroi. La preuve : pour succéder à Wouter Beke, l’ancien président des démocrates-chrétiens flamands, déjà sept candidats se sont présentés. La plupart d’entre eux sont bourgmestres.

    Ce n’est pas par hasard si le CD&V est toujours le plus grand parti au niveau local, avec plus de 120 bourgmestres sur 300 communes flamandes. Quelques candidats se singularisent : il y a par exemple le président des jeunes démocrates-chrétiens, Sammy Mahdi, toujours accompagné de son chien Pamuk. Ou il y a l’unique femme parmi eux, Katrien Partyka, la bourgmestre de Tirlemont, où le CD&V est devenu en 2014, pour la première fois dans l’histoire de la ville, le plus grand parti. Ou encore, il y a l’acteur bien connu parmi les sept : Walter De Donder, bourgmestre d’Affligem, qui gagne sa vie en jouant le rôle du lutin Plop dans la série pour enfants Le Lutin Plop. Et puis, il y avait les deux candidatures annoncées, celle de Pieter De Crem et celle d’Hendrik Bogaert, bien connus et plutôt à droite, mais qui in fine se sont abstenus....

    Lire la suite

  • Patients et soignants méritent mieux que cela

    Pour les uns – les patrons – il n’y a là rien d’autre qu’une espèce de paranoïa syndicale. Pour les autres – les syndicats – l’accord du non-marchand de 2017 a valeur exclusive d’avancée sociale à l’avantage du personnel. Entre les deux camps, la ministre en affaires courantes de la Santé publique compte les coups. Elle penche même, une fois n’est pas coutume, en faveur des travailleurs, assurant qu’infirmiers, sages-femmes, kinés, logopèdes, diététiciens – « tout le personnel soignant » en fait – doivent « recevoir la...

    Lire la suite