Accueil La Une Sports

«Rien qu’avec le foot, on ne gagne pas assez pour vivre»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Avec le Rapid Wezemaal, Tirlemont et surtout le Standard, Imke Courtois a enchaîné les trophées. Elle a également goûté durant plus de dix ans aux joies de l’équipe nationale. Pourtant, c’est surtout humainement qu’elle s’est enrichie de toutes ses expériences, car les disparités selon les sexes ne sont pas qu’une légende urbaine. «  Les choses évoluent mais le foot ne suffit pas pour vivre. Mon salaire me permettait juste d’aller faire les courses. Cela pose un gros souci : le niveau du championnat belge est catastrophique mais ce n’est pas aussi facile de partir à l’étranger que pour les Diables rouges, par exemple. Car les filles ont besoin de suivre des études, de travailler, ont beaucoup d’attaches en Belgique. Moi-même, je prépare une thèse de doctorat à Louvain sur l’influence de la respiration sur la douleur, ce qui me prenait déjà beaucoup de temps quand je jouais  », regrette celle qui a complètement changé de vie après l’Euro 2017, parce que tout combiner devenait pesant.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs