Accueil Société

La pollution hante aussi les villes wallonnes

Greenpeace a fait mesurer la qualité de l’air dans les principales villes wallonnes. La pollution est plus importante que ne le disent les mesures officielles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

La qualité de l’air préoccupe beaucoup la population au nord du pays. A Bruxelles, de plus en plus de mouvements « citoyens » manifestent leur volonté de voir l’atmosphère s’assainir. Dans ces deux Régions, la lutte contre la pollution est devenue un thème de campagne pour les élections communales et sera encore davantage à l’agenda, en 2019, pour les élections régionales et législatives. En Flandre, vient de montrer l’opération « curieuzeneuzen », porté par le quotidien De Standaard, les habitants d’un tiers des communes respirent un air pollué à l’excès.

En Wallonie ? C’est un peu le silence radio. A tort, estime Greenpeace pour qui le sud du pays aurait également du souci à se faire. Si le paysage semble être plus rose, ce n’est qu’une impression, estime l’organisation. Dans les principales villes wallonnes, les poumons des habitants sont aussi exposés à des concentrations de polluants trop importantes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs