Catalogne: vives tensions au sein du camp indépendantiste un an après le référendum (photos)

Marquée par les actions coup de poing des militants les plus radicaux et des échauffourées avec la police, la commémoration du premier anniversaire du référendum d’autodétermination de la Catalogne interdit par Madrid a souligné lundi les divisions au sein du camp indépendantiste.

A l’issue de la manifestation ayant rassemblé quelque 180.000 personnes dans les rues de Barcelone pour réclamer l’instauration d’une république indépendante en Catalogne, des échauffourées ont éclaté entre les indépendantistes radicaux et les forces de l’ordre régionales, contrôlées par l’exécutif catalan du séparatiste Quim Torra.

Divisions entre la base du camp séparatiste et le gouvernement régional

Des centaines de manifestants ont renversé peu après 21h locales les barrières protégeant l’entrée du parlement régional. Certains militants radicaux, le visage masqué, ont tenté de faire des barricades avec des poubelles renversées et lancé des pierres sur les Mossos d’Esquadra qui ont répliqué en chargeant.

Ces tensions et les actions coup de poing menées tout au long de la journée ont souligné les divisions entre la base du camp séparatiste et le gouvernement régional.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

  2. 494162 (2)

    Svetlana Aleksievitch, autrice de «Tchernobyl»: «La série a le mérite d’avoir réveillé la conscience environnementale»

  3. Recruteurs ONG | ECONOMIE

    Recruteur de dons en rue: un business loin du bénévolat

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump...

    Lire la suite