Manifestation nationale: une seule ligne de métro exploitée à Bruxelles, le réseau TEC fortement perturbé

Plusieurs dizaines de milliers de manifestants sont attendus, ce mardi, à Bruxelles et dans plusieurs villes du pays, à l’appel du front commun syndical CSC-FGTB-CGSLB. Après une précédente manifestation en mai à Bruxelles contre le projet de pension à points, les syndicats veulent une nouvelle fois faire entendre leur voix contre les réformes du gouvernement fédéral touchant aux pensions.

Bruxelles

La station Delta de la Stib à Bruxelles est fermée. Les trains ne s’arrêtent pas en gare de Delta. Les trains ne s’arrêtent pas non plus à Bruxelles-Ouest.

Seule la ligne de métro 1 circule mardi à 7h30 à Bruxelles, annonce la Stib sur Twitter. Des navettes de bus effectuent aussi la liaison entre Simonis et De Brouckère. Huit lignes de tram et cinq de bus sont exploitées.

Pour les trams, les lignes en circulation sont les 3, 4, 7, 8, 9, 51, 82 et 92. Les bus 21, 29, 71, 87 et 95 roulent également.

Cela signifie qu’au moins la moitié des véhicules sont présents sur ces lignes par rapport à un jour normal.

Dans la capitale, une manifestation partira en matinée (10h) de la place de l’Albertine. Plus de 10.000 personnes y sont attendues. Des prises de paroles sont annoncées dès 10h30 alors que la fin de la manifestation est attendue vers 13h00 à proximité de la gare centrale.

Des actions de sensibilisation auront lieu tout au long du trajet. Une délégation syndicale rencontrera par ailleurs le Premier ministre, Charles Michel, ainsi que le président de la Chambre, Siegfried Bracke.

Dans un premier temps, il était également prévu que le parlement fédéral soit « encerclé » par une chaîne humaine mais cette action symbolique n’aura finalement pas lieu, ont fait savoir les syndicats lundi.

En Wallonie

Le réseau des TEC est perturbé mardi.

Dans la région de Charleroi, 21 % des services sont assurés à l’aube mardi au dépôt de Jumet, aucun au dépôt de Genson, 20 % à celui d’Anderlues et 20 % au dépôt de Nalinnes. Concernant les métros, 25 % des services des lignes 1 et 2 sont assurés, contre 10 % pour la ligne 3 et 16 % pour la ligne 4.

Dans le Hainaut, 36 % des bus circulent à Mons, 18 % dans le Borinage et 17 % dans le Centre contre une majorité (79 %) des bus en service dans le Hainaut occidental.

Pour Liège et son agglomération, seuls un quart des services sont assurés à 06h00, précise une porte-parole du réseau. Aucun bus n’est sorti des dépôts à Seraing et seulement 5 % dans le Condroz. À Verviers et dans les régions suburbaines, 63 % des bus circulent mardi matin. À Eupen et dans les Fagnes, 30 % des services sont assurés, ainsi que 19 % en Hesbaye.

Plus de la moitié (57 %) des bus roulent en province de Namur et près de 90 % en province de Luxembourg, précisent les TEC sur leur site internet.

Dans le Brabant wallon, 71 % des services sont assurés.

Des manifestations sont notamment prévues dans les rues de Namur, Liège, La Louvière, Anvers, Gand, Hasselt, Louvain et Courtrai.

En province de Liège, la FGTB Liège-Huy-Waremme a décidé d’aller un pas plus loin et d’appeler à une grève de 24 heures.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous