Accueil Belgique Politique

Publifin: Gilles et Drion ? Connais pas !

Le retour aux affaires des deux hommes animera le prochain CA de Publifin.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 2 min

On les croyait disparus, ils sont revenus : fortement mis en cause lors de l’éclatement de l’affaire Publifin, Dominique Drion (ex-CDH) et André Gilles (ex-PS) continuent à siéger dans des filiales du groupe liégeois. Chez Publilec, Publipart, Credis et Le Travailleur chez lui pour le premier, chez Publilec et Publipart pour le second. Un come-back qui ne fait pas l’unanimité. Et qui surprend tout le monde : ni la ministre de tutelle Valérie de Bue (MR), ni les partis, pas davantage les administrateurs de Publifin, Finanpart et Nethys ne semblent avoir été avertis de ce grand retour. Qui date pourtant du mois de juin.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par NOBEN Karl, mercredi 3 octobre 2018, 14:45

    "Il y a toujours des naïfs qui croient que les politiciens sont des bénévoles." La majorité des mandats politiques au niveau local (gestion des crèches publiques, des maisons de repos...) donnent juste "droit" à des jetons de présence de quelques dizaines d'euros par réunion. Il en va de même pour les conseillers communaux... Ce n'est certes pas du pur bénévolat, mais ca n'est quand même pas grassement défrayé (surtout si on rapporte cela au nombre d'heures de travail nécessaire pour exercer consciencieusement ces mandats). C'est d'ailleurs le principal argument avancé par les administrateurs qui sont pris en défaut de leur mission de contrôle de ces structures : les malversations ne peuvent être mises à jour qu'en consacrant des journées entières à éplucher des comptes dont ils ne voient en général qu'un résumé "BNB"...

  • Posté par Michel Raurif, mercredi 3 octobre 2018, 12:15

    Ils ont toujours été là, , ils sont là et resteront là ! Mettez-vous bien cela en tête , car personne ne peut les déboulonner! La pourriture politicienne en grande démonstration et cela est valable pour toute la classe politique Et, on nous demande d'aller voter !

  • Posté par Camal André, mardi 2 octobre 2018, 22:46

    Leur nom sonne comme une injure à la face des citoyens honnêtes.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs