Le New York Times révèle un système de fraude fiscale mis en place par les Trump

Le New York Times révèle un système de fraude fiscale mis en place par les Trump

Selon une enquête du New York Times, Donald Trump aurait hérité dans les années 1990 de près de 413 millions de dollars actuels de son père grâce à un système de fraude fiscale. Le quotidien s’appuie sur plus de 200 déclarations de revenus qu’il a obtenues.

Avec ses frères et sœurs, il aurait monté une société fictive pour faire passer les millions de dollars de ses parents en cadeaux, tout en contournant le système fiscal. Il aurait également aidé ses parents à sous évaluer leur parc immobilier, permettant ainsi de réduire significativement le montant des taxes fiscales sur son héritage.

En tout, les parents de Donald Trump auraient légué à leurs enfants près d’un milliard de dollars de valeurs, qui aurait dû être taxé à 55 % selon la loi en vigueur sur succession, soit au moins 550 millions de dollars. En réalité, les Trump n’auraient été taxés qu’à hauteur de 5 %, soit 52.2 millions.

Le Président a refusé de répondre aux demandes répétées du New York Times. Son avocat, Charles J. Harder, a toutefois fait une déclaration, affirmant que les « allégations du New York Times de fraude et d’évasion fiscales sont fausses à 100 % et diffamatoires ». Les affaires de Donald Trump auraient été déléguées à « d’autres membres de la famille Trump, qui n’étaient eux-mêmes pas experts et qui ont fait confiance à des professionnels ».

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20160331-G6VKJE 2016-03-31 07:30:31

    Commémorations: victimes, secouristes, policiers, politiques nous racontent leur journée du 22 mars

  2. Les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles ont durablement marqué le pays, jusque dans ses procédures judiciaires.

    Comment les attentats du 22 mars ont changé la justice

  3. POLITICS NEUFCHATEAU LOCAL ELECTIONS FRAUD

    Dimitri Fourny inculpé: une catastrophe pour le CDH

  • 22 mars 2016: temps des victimes, temps judiciaire

    Le temps est un redoutable ennemi. Il affaiblit insidieusement mais inéluctablement la compassion due aux victimes des attentats du 22 mars 2016 mais permet aussi à la société belge de tourner lentement l’une des pages les plus sombres de son histoire. Les commémorations qui auront lieu aujourd’hui ont cette utilité magique : raviver la solidarité à l’égard des victimes et inviter notre société à ne pas tourner la page trop vite en oubliant ce que fut ce matin tragique du 22 mars.

    Trois ans pour...

    Lire la suite