Accueil Culture Cinéma

« Oscar Wilde se voyait comme le Christ »

Premier film réalisé par le comédien Rupert Everett, « The Happy Prince » retrace les dernières années de l'écrivain-dandy.

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 6 min

En mai 1897, Oscar Wilde sort de deux ans de travaux forcés pour « grave immoralité » c'est-à-dire, dans cette époque victorienne, pour homosexualité. Ruiné, renié et brisé, celui qui était encore quelques années auparavant adulé par le tout Londres pour sa prose et ses bons mots se retrouve à Paris dans le dénuement le plus complet. Ce sont ces dernières années que Rupert Everett met en scène dans The Happy Prince, son premier film en tant que réalisateur pour lequel il campe aussi, et de façon magistrale, Oscar Wilde.

Quelle relation entretenez-vous avec Oscar Wilde ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs