Accueil Opinions Chroniques

La lettre d’Ivan De Vadder: «C’est la mathématique, idiot!»

Le démocrate chrétien flamand Kris Peeters réclame le poste de bourgmestre d’Anvers même s’il ne devait obtenir que 5 % des voix le 14 octobre prochain. En Flandre, la mathématique peut venir au secours des élus au niveau local. Un système impossible en Wallonie…

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 6 min

Le vice-Premier ministre du CD&V Kris Peeters est devenu la personne la plus évoquée pendant cette campagne électorale en Flandre. Ce qui n’est certainement pas pour lui déplaire, parce que chaque publicité est bienvenue en période électorale ; mais d’un autre côté, il faut admettre que la publicité était souvent très négative pour lui.

Il faut admirer la persévérance d’un politicien de niveau national qui s’est lancé dans la campagne anversoise au lieu de rester paisiblement dans sa commune de Puurs, à vingt kilomètres de la métropole maritime. Il aurait pu avoir une campagne relativement calme, assurée d’un succès éclatant, sachant que dans sa commune d’origine, le CD&V avait obtenu en 2012 une majorité absolue avec un score de 51,7 %. Peeters lui-même poussait la liste de son parti et était le troisième élu. Mais attirée par la compétition, une personnalité comme la sienne a besoin d’un défi important.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs