Accueil Belgique Politique

CD&V et N-VA s’opposent sur l’utilité d’un ponton hébergeant des transmigrants à Zeebrugge

Il s’agit d’une des pistes dans le cadre d’un plan plus large visant à appréhender le phénomène des migrants qui souhaitent gagner l’Angleterre.

Temps de lecture: 2 min

Le gouvernement fédéral examine la possibilité de louer aux Pays-Bas un ponton sur lequel seraient enfermés des migrants en transit. Il s’agit là d’une des pistes dans le cadre d’un plan plus large visant à appréhender le phénomène des migrants qui souhaitent gagner l’Angleterre. Tête de liste N-VA à Bruges, Pol Van Den Driessche a proposé d’installer un tel ponton dans la Venise du Nord. Le chef de file CD&V aux élections communales, Dirk De Fauw, n’en veut pas.

À lire aussi Transmigrants: le «ponton», ou la piste intrigante du centre fermé flottant

Pour Pol Van Den Driessche, en installant un ponton dans le port de Zeebrugge, on créerait un effet dissuasif. Mais pour le CD&; V local, le refoulement de migrants qui se sont fait interpeller à plusieurs reprises après avoir tenté de gagner l’Angleterre, doit se faire par avion, non par bateau. Ces gens n’ont pas à partir de Zeebrugge mais de Zaventem ; il faut donc les enfermer à Bruxelles, à deux pas de l’Office des étrangers, argumentent les chrétiens-démocrates locaux.

Pour Dirk De Fauw, « il faut hermétiquement fermer le port de Zeebrugge » en renforçant les contrôles de manière telle qu’il apparaisse aux yeux de tous, migrants et passeurs, que Zeebrugge n’est pas une porte d’entrée illégale vers l’Angleterre. Il propose également l’installation d’un point d’information à Zeebrugge offrant des avis juridiques aux demandeurs.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

34 Commentaires

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une