Accueil La Une Monde

L’Arménie en deuil entame l’acte II de sa révolution

Vingt-quatre heures après le décès de Charles Aznavour, des troubles politiques ont éclaté mardi soir à Erevan, pour le contrôle du Parlement. Un brusque regain de tension qui survient à une semaine de la visite en Arménie du président français, Emmanuel Macron, pour le Sommet de la Francophonie.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Depuis Kiev,

C’est l’histoire de deux trajectoires arméniennes, deux périodes de l’histoire du pays. Shahnourh Varinag Aznavourian, dit Charles Aznavour, a tiré sa révérence lundi. A Erevan, au lendemain d’une soirée d’hommage émouvante dans la ville, la contestation révolutionnaire du printemps a soudain repris, lorsque des dizaines de milliers de manifestants ont investi le parc du Parlement et cerné le bâtiment, portables allumés dans la nuit, au son de « La Bohème » du grand Charles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs