Accueil Sports Football Europa League

Europa League: en Turquie, Erdogan fait de la politique avec le foot

Le rapport de force paraissait figé pour l’éternité. Parce qu’en Turquie il n’y a longtemps eu que trois clubs : Galatasaray, Fenerbahçe et Besiktas. C’était avant qu’Erdogan ne voie dans le football un formidable moyen de régulation de sa machine à voix. Présent pour la première fois sur la scène continentale, l’Akhisar Belediyespor, qui croisera la route du Standard ce jeudi soir (21h00), traduit l’émancipation en cours.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

A Istanbul,

Le palmarès du football turc ressemble à une addiction. Celle d’un sport roi pour sa capitale. Depuis 1959, le titre de champion national n’a, en effet, échappé, qu’à 7 reprises à l’un des « Trois Géants » d’Istanbul : Galatasaray (21 titres), Fenerbahçe (19) et Besiktas (12). Une mainmise sur le tribut qui pourrait être interprété comme le témoignage d’un championnat en vase clos. Comme suspendu au bon vouloir de ses colosses. Il n’en est rien. Ou plus grand-chose.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lorent Olivier, mercredi 3 octobre 2018, 16:02

    Depuis 2010, le curseur du football turc aurait tendance à fuir la ville stambouliote ? Or, à part Bursaspor en 2009-10, de 2000 à 2018, ce sont chaque fois les trois grands (Besiktas, Fenerbhaçe et Galatasaray) qui ont remporté le championnat. Drôle de fuite...

Aussi en Europa League

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs