Accueil Monde Afrique

Entre la Belgique et le Congo, c’est «Je t’aime moi non plus»

Le « pas de deux » belgo-congolais est aussi un « pas de deux » belgo-belge. On peut parler de double diplomatie entre le Premier ministre Charles Michel et le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Le « pas de deux » entre la Belgique et le Congo se poursuit, avec comme toile de fond les élections qui sont toujours prévues pour le 23 décembre prochain et que Bruxelles, plus que jamais souhaite «  transparentes  » et «  inclusives  ». Absence d’ambassadeurs dans les deux capitales, réduction des vols de Brussels Airlines, suspension de la coopération et surtout fermeture de la maison Schengen : officiellement, les relations entre Bruxelles et Kinshasa frôlent toujours le degré zéro. Cependant, les « mouvements » se multiplient, qu’il s’agisse de l’activité diplomatique de Didier Reynders ou de l’irruption du Premier ministre Charles Michel dans un dossier qu’il n’a en réalité jamais réellement quitté des yeux.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs