Accueil Culture Mode

Vieilles griffes et santé de fer

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Les maisons Christian Dior (1946) et Saint Laurent (1961) défilaient lundi. Rochas (1925), Guy Laroche (1957), Courrèges (1961) et Mugler (1973) mercredi. Chloé (1952) et Paco Rabanne (1966) jeudi. Balmain (1946) et Céline (1945) vendredi. Hermès (1837) et Sonia Rykiel (1962) samedi. Balenciaga (1919), Poiret (1903) et Givenchy (1952) dimanche. Léonard (1958) lundi. Chanel (1910) et Louis Vuitton (1854) mardi.

Chaque jour de la Fashion Week parisienne a vu défiler une griffe d’un âge tellement avancé qu’elle aurait dû mille fois rendre l’âme. Mais il y a de l’immortalité dans la mode et si aucune de ces maisons citées ci-dessus n’est plus dirigée par son fondateur, elles affichent toutes un succès et un taux de croissance à faire rêver les jeunes pousses.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mode

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs