Sommet Brexit: May invitée à un dîner décisif avec les 27

Sommet Brexit: May invitée à un dîner décisif avec les 27

La Première ministre britannique Theresa May a été invitée à s’exprimer devant ses homologues de l’UE avant un dîner décisif à 27 le mercredi 17 octobre, consacré à l’avancement des discussions du Brexit, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Ces discussions entre chefs d’Etat sur le Brexit auraient initialement dû se tenir le lendemain, le jeudi 18, lors d’un sommet qualifié de «moment de vérité» par le président du Conseil européen Donald Tusk.

Mais le Conseil a finalement préféré réserver la journée de jeudi à un sommet «régulier» consacré aux questions migratoires et de sécurité et annoncé mercredi la tenue de ce dîner surprise sur le Brexit. «C’est une question d’agenda: le programme du jeudi est trop chargé», a expliqué une source diplomatique. «En déplaçant la discussion à 27 la veille, et avec la possibilité pour May d’y intervenir, on se laisse la possibilité de poursuivre la discussion ensuite pendant la nuit si c’est nécessaire, ce qui n’aurait pas été possible jeudi», a ajouté cette source.

Une source européenne a confirmé que Mme May avait été «invitée à s’adresser aux 27 avant leur dîner, si elle le veut», mais que son intervention n’avait pas encore été confirmée.

Unité et optimisme

Lors d’une précédente rencontre entre dirigeants européens le 20 septembre à Salzbourg, en Autriche, Donald Tusk avait dit espérer «des progrès et des résultats maximums dans les négociations Brexit» lors du sommet d’octobre.

«Ensuite, nous déciderons si les conditions sont réunies pour convoquer un sommet extraordinaire en novembre», avait-il ajouté.

Theresa May avait quitté le sommet de Salzbourg furieuse après avoir vu sa proposition pour une future relation économique avec l’UE rejetée par M. Tusk.

Mercredi, elle a appelé son parti à l’unité pour réussir les négociations en clôturant le congrès des conservateurs, s’affichant résolument optimiste.

Européens et Britanniques espèrent parvenir d’ici novembre à un accord sur les modalités du départ du Royaume-Uni, prévu le 29 mars 2019, ainsi que sur une déclaration fixant le cadre de leur future relation. Outre la future relation, les discussions achoppent toujours sur le sort de la frontière irlandaise.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous