Piratage de 50 millions de comptes Facebook: l’Irlande ouvre une enquête

Piratage de 50 millions de comptes Facebook: l’Irlande ouvre une enquête

L’Irlande a annoncé mercredi avoir ouvert une enquête après le piratage de 50 millions de comptes du réseau social Facebook, première application majeure du règlement européen sur la protection des données.

« La Commission irlandaise de protection des données (DPC) a ouvert une enquête aujourd’hui » pour « vérifier si Facebook a rempli ses obligations (…) de protection des données », a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Facebook, dont le quartier général européen est basé en Irlande, « a informé la DPC que son enquête interne se poursuivait et que l’entreprise continuait à prendre des mesures correctives pour atténuer les risques potentiels sur les utilisateurs », a-t-elle précisé.

L’ouverture de cette enquête constitue une première application contre un poids lourd d’internet du Règlement européen sur la protection des données (RGPD), entré en vigueur dans l’Union européenne le 25 mai.

Ce règlement vise à mieux protéger les données personnelles des Européens à l’ère numérique. Il renforce les droits des internautes et établit des obligations claires pour les entreprises dans le traitement des données.

Il donne aussi aux régulateurs européens de nouveaux pouvoirs de contrôle et de sanctions en cas de violations par les entreprises récoltant des données personnelles.

Faille

Facebook risque gros. Le texte prévoit notamment des amendes allant jusqu’à 20 millions d’euros ou 4 % du chiffre d’affaires pour les entreprises prises en faute.

En 2017, Facebook a engrangé plus de 40,6 milliards de dollars de revenus.

La récente faille de sécurité révélée fin septembre par le réseau social aurait touché quelque 5 millions d’Européens, sur les 50 millions de comptes affectés au total, avait indiqué mardi à l’AFP la commissaire européenne en charge de la Justice, Vera Jourova.

Cette faille, qui a été « réparée » selon le patron du réseau social Mark Zuckerberg, a permis à des pirates d’accéder aux informations figurant sur les profils des utilisateurs (noms, genre, ville…).

Le piratage de grande ampleur de Facebook a ravivé les critiques contre le géant américain, déjà sérieusement ébranlé par plusieurs controverses, en particulier autour de la protection des données personnelles.

En juillet, le régulateur britannique de la protection des données (ICO) avait annoncé son intention de lui infliger une amende de 500.000 livres (environ 563.000 euros) à la suite de l’affaire Cambridge Analytica et de l’utilisation à leur insu de données de millions d’utilisateurs à l’occasion de l’élection présidentielle américaine de 2016.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le succès des universités francophones est incontestable et la tendance s’inscrit dans le long terme.

    Enseignement supérieur: toujours plus d’étudiants dans les universités francophones

  2. Bart De Wever.

    Crise politique : à quoi joue la N-VA?

  3. Liverpool pourra compter sur Mané et Van Dijk pour ne pas être le premier tenant du titre éliminé en phase de poules depuis 2012.

    Ligue des champions: plusieurs grands d’Europe en danger

La chronique
  • France: les premières leçons d’une révolte sociale

    Jeudi, grande manifestation syndicale contre la réforme des retraites : énorme succès.

    Samedi, trente manifestations de « gilets jaunes » dans la foulée de cette révolte sociale : énorme bide.

    Spectaculaire retournement de situation. Il y a encore quelques mois, il était de bon ton de gloser sur le fait que le mouvement « gilet jaune » avait ringardisé et marginalisé le mouvement syndical. Le verdict est tombé.

    Arnaque médiatique

    En vérité, nous avons été victimes d’une énorme arnaque médiatique (on reconnaîtra que j’ai tenté, sans succès, de la démystifier).

    Jeudi donc, près d’un million de citoyennes et de citoyens ont défilé dans toute la France.

    Au plus fort du mouvement des « gilets jaunes », ils furent 300.000. Or, à l’époque...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: l’insulte! Bon sang, mais c’est bien sûr!

    Mais comment n’y ont-ils pas pensé plus tôt ? Les conseillers du Roi avec leurs « Et que je vous sers le café. Et que je vous écoute patiemment »… et Paul Magnette qui fait des vidéos expliquant qu’il recherche « des solutions constructives pour tous, de Zeebruges à Arlon et d’Eupen à Mouscron », en français et en néerlandais ? Que dire des Vande Lanotte, Reynders, Bourgeois et Demotte engoncés dans de chics costumes pour faire honneur à la fonction ?

    Faux !...

    Lire la suite