Accueil Économie Emploi

Les salaires progressent plus rapidement dans le secteur public

La crise de 2008 n’a pas encore été dirigée dans le privé.

Temps de lecture: 2 min

Ces vingt dernières années, la progression des salaires des fonctionnaires a été de 5 % plus élevée que dans le secteur privé, ressort-il d’une étude de l’Ires, l’Institut de recherches économiques et sociales (UCLouvain), citée par L’Echo jeudi.

De 1995 à 2015, les salaires ont davantage progressé dans le secteur public (y compris pour les enseignants et les travailleurs du non-marchand) que dans le secteur privé.

En dépit d’une forte interrelation entre le secteur public et le privé, ce dernier a perdu progressivement du terrain. Au premier trimestre 1995, l’écart entre le public et le privé en termes de salaire horaire moyen était de 0,22 % en défaveur du privé. En 2015, cet écart est passé à 5,5 %. Le décrochage s’est effectué en deux phases : d’abord entre 1995 et 1998 (-3 %) dans la foulée du plan global, ensuite après la récession de 2008-2009 (-2 %).

Pourquoi   ?

Trois explications sont avancées par l’Ires : le déclin de l’industrie manufacturière au profit des services, où le pouvoir de négociation est traditionnellement plus faible, une modération salariale structurelle, et la crise de 2008 qui n’a toujours pas été digérée.

L’étude de l’Ires montre que les effets de la récession de 2008-2009 se font sentir encore aujourd’hui dans le secteur privé. Certes, les salaires ont repris leur progression depuis lors, mais il subsiste toujours un effet de niveau par rapport à la trajectoire de référence. «  C’est pourquoi on ne récupérera jamais tout à fait ce qui a été perdu en 2008-2009 », indique Henri Sneessens, professeur d’économie à Luxembourg, chercheur associé à l’Ires et coauteur de l’étude.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Micheroux Olivier, jeudi 4 octobre 2018, 15:52

    Rien que le titre est déjà idéologiquement marqué... On aurait pu écrire. "Les salaires augmentent moins lentement dans secteur public".

  • Posté par Vilain Pierre, jeudi 4 octobre 2018, 14:24

    Dans le salaire du privé, ne comptabilise-t-on que le salaire proprement dit et pas les (nombreux) avantages hors salaires, beaucoup moins taxés, comme les voitures de société,...? Une fois de plus, un article basé sur des statistiques qui ne donne pas tous les paramètres pris en compte pour établir ces statistiques.

  • Posté par Parmentier Luc, jeudi 4 octobre 2018, 13:44

    Augmentation du salaire des enseignants ...?ah bon .....éventuellement par saut d'index ....???? pour le reste il faudrait le prouver ...sans y inclure le tax.shift à la MR ...

  • Posté par Nica Petre, jeudi 4 octobre 2018, 13:38

    C'est peut être pour cela qu'une grande partie des trvailleurs privés crachent leur haine sur la fonction publique et que loa suedoise veut tirer à tout prix les salaires de fonctionnaires vers le bas des salaires privés. La recherche de l'équivalence des pensions en est encore un autre example de 'ignominie de la suedoise qui fait mine de oublier que pour un fonctionnaire la pension n'est qu'une rétribution differée qui a été réténue sur le salaire mensuel durant la carrière de fonctionnaire.

Aussi en Emploi

La «marque employeur», un atout pour attirer les talents

Pourquoi rechercher un label qui, comme « Top Employer » notamment, renforce l’image de l’entreprise ? Parce que la valeur de celle-ci se mesure aussi à sa capacité à attirer et garder les talents. Analyse avec Johan Claes, cofondateur de la « Talent Acquisition Academy ».

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière