Sous le feu des critiques, la VRT dément vendre ses services contre rémunération

Sous le feu des critiques, la VRT dément vendre ses services contre rémunération

La VRT dément proposer ses services contre rémunération, comme l’ont pointé jeudi plusieurs médias. « Ce n’est pas exact. Nos radios s’associent avec des organisations dans le but de diffuser des émissions spéciales en direct. Ces collaborations sont en parfait accord avec notre cahier des charges », se défend le service public flamand.

D’après Het Laatste Nieuws et De Morgen, des organisations et institutions culturelles peuvent attirer l’attention des radios de la VRT contre des rémunérations allant de 1.800 à 9.750 euros. Le montant le plus élevé garantit une diffusion en direct. Pour l’association flamande des journalistes, « cela va à l’encontre de toutes les règles déontologiques ».

Sous le feu des critiques, la VRT affirme que la présentation des faits « n’est pas correcte ». « Nos rédactions, et certainement celle en charge de l’information, travaillent de manière indépendante. Ce que nos radios font, c’est s’associer à des organisations dans le but de diffuser des émissions spéciales en direct. Cela coûte plus cher qu’une émission en studio, c’est pourquoi nous partageons les coûts supplémentaires avec les organisations intéressées. »

Selon Els Van de Sijpe, manager radio, le service public confronte toute collaboration potentielle à son règlement interne.« Nous vérifions chaque fois que la mission, les valeurs et la manière de travailler de nos partenaires correspondent à celles de la VRT. Nous collaborons par ailleurs avec un large éventail d’associations, sans aucun favoritisme ».

Selon la VRT, les partenariats sont en outre «  en parfait accord avec le cahier des charges » conclu entre le service public et le gouvernement flamand.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Sylvain Piraux - Le Soir

    Yvon Englert (ULB): «La proposition du MR pour la fusion UCL/Saint-Louis, c’est le venin de la discorde»

  2. Deux migrants venus de Côte d’Ivoire en route pour le col de l’Echelle. Au risque d’accidents s’ajoutent les menaces de l’extrême droite identitaire. © AFP.

    Dans les Alpes, les migrants fuient l’Italie de Salvini

  3. Pour la gauche en revanche, Steve Bannon est le diable en personne. Ce qui lui convient plutôt.

    Élections européennes: la méthode Steve Bannon

Chroniques
  • L’élection cachée

    Elections gâchées d’abord ; la première chose qui me frappe, dans la campagne nationale et européenne, c’est le poids de plus en plus lourd que pèsent les rumeurs, les fake news, les manipulations de toutes sortes. Plutôt que de mettre en avant un programme, les candidats se lancent dans des attaques plus ou moins masquées visant à discréditer l’adversaire. Un tel prendrait tel autre dans son équipe, lequel serait ceci ou cela… Il aurait dit que… L’argumentaire porte sur les intentions prêtées (ou volées), pas sur les propositions réelles et les actes. J’ai pointé l’importance que risque de jouer un personnage comme Steve Bannon dans la prochaine élection européenne  ; mais ce que Bannon joue à grande échelle (la manipulation, la désinformation, l’attaque personnelle…) est devenu le comportement de base.

    On aurait pu espérer que des élections rectorales dans une université se passent différemment ; les académiques et chercheurs, leurs étudiants, sont supposés...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite