Les hackers russes ont aussi visé la Belgique

© Reporters
© Reporters

Les pirates informatiques russes qui ont tenté de dérober des données de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) à La Haye (Pays-Bas) ont probablement aussi frappé en Belgique, relèvent les journaux Mediahuis, vendredi. Le parquet fédéral examine des incidents survenus en 2014, lorsque des hackers ont dérobé un rapport diplomatique confidentiel sur l’Ukraine du SPF Affaires étrangères.

Les puissances occidentales ont accusé jeudi la Russie d’orchestrer une série de cyberattaques mondiales dont une tentative de piratage du siège de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) aux Pays-Bas, qui ont annoncé avoir expulsé quatre espions russes.

Tout comme lors de l’incident aux Pays-Bas, ces pirates informatiques faisaient partie d’une équipe militaire du nom de APT 28. Ce groupe a été impliqué dans le vol de courriels du parti démocrate aux États-Unis dans une tentative d’influencer l’élection présidentielle.

L’enquête du parquet fédéral est toujours en cours et personne n’a été désigné comme suspect jusqu’ici.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous