Accueil Culture

Au fauteuil 3, Xavier Hanotte dans la Grande Guerre

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 2 min

Xavier Hanotte n’a pas de chance. Elu le 11 octobre 2014 au fauteuil 3, celui de Georges-Henri Dumont, il n’est reçu que ce samedi à l’Académie. Le même jour qu’Amélie Nothomb. Et toute la presse n’a d’intérêt que pour elle.

Ce n’est sans aucun doute pas juste, mais Xavier Hanotte n’a pas l’habitude de jouer les Calimero : c’est un écrivain discret, mais qui emporte avec lui nombre de fidèles qui liront tout de lui, tant ils sont passionnés.

C’est que l’œuvre de Xavier Hanotte tisse des liens de l’un à l’autre de ses romans et recueils de nouvelles. Il y a son héros récurrent, Barthélémy Dussert, inspecteur de police bruxellois et alter ego de l’écrivain. Il y a Wilfred Owen, un poète anglais foudroyé sur la Somme en 1918. Il y a évidemment la Grande Guerre, décor de la plupart de ses romans. Il y a aussi le réalisme magique, et la force des rêves. Et l’humour, quasi britannique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs