Accueil Culture Livres

Pourquoi l’Académie a eu raison de recevoir Amélie Nothomb

Avec Xavier Hanotte, l’écrivain belge de Paris a été reçue ce samedi à l’Académie belge. Amélie Nothomb occupera le fauteuil 26, celui de Simon Leys, qu’elle a connu dans son enfance. Sa notoriété donne un coup de projecteur sur l’Académie.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 5 min

Peut-être verra-t-on enfin de jolis chapeaux surmonter les têtes parfois chenues des académiciens belges.

La plus célèbre des écrivains belges a enfin été reçue comme membre de l’Académie de langue et de littérature françaises de Belgique. Son secrétaire perpétuel Jacques De Decker l’a accueillie avec un discours très élogieux. Amélie Nothomb s’est ensuite livrée à l’exercice traditionnel du discours en hommage à son prédécesseur au fauteuil qu’elle occupe, Simon Leys.

«  Je m’assiérai avec fierté et émotion au fauteuil de Simon Leys, a-t-elle dit, mais je ne lui succède pas. Indépendamment de toute humilité, si je ne lui succède pas, c’est d’abord parce que je ne le tiens pas pour défunt. Je n’ai même pas besoin de relire Simon Leys pour savoir qu’il n’est pas mort. Il me suffit d’écrire pour savoir qu’il est vivant.  »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs