Accueil Monde États-Unis

Le Sénat américain approuve la nomination du juge Brett Kavanaugh à la Cour suprême

Une nouvelle victoire pour le président Donald Trump, qui devrait satisfaire son électorat conservateur à un mois des midterms.

Temps de lecture: 2 min

Le Sénat américain a approuvé samedi la nomination du juge conservateur Brett Kavanaugh à la Cour suprême, à l’issue d’un processus de confirmation chaotique marqué par des accusations d’agression sexuelle contre le magistrat lorsqu’il était jeune. Ces accusations ont accentué les clivages au sein de la société américaine et des milliers de personnes ont protesté dans le pays contre M. Kavanaugh.

Kavanaugh, qui a catégoriquement nié ces accusations, a obtenu une courte majorité (50-48), offrant une importante victoire politique au président Donald Trump qui devrait placer les juges progressistes en minorité pour de nombreuses années au sein de la plus haute instance judiciaire américaine. Un seul sénateur démocrate, Joe Manchin, a voté en faveur du juge. S'il avait changé d'avis, il y aurait eu égalité 49-49. La républicaine Lisa Murkowski, qui avait annoncé qu’elle voterait non, s’est finalement abstenue, en l’absence d’un sénateur républicain, pour ne pas mettre en danger la très courte majorité. C’est la seule. Selon les statistiques du Sénat, M. Kavanaugh est le juge le moins bien élu depuis la confirmation de Stanley Matthews par une seule voix de majorité en 1881.

L’arrivée de ce fervent défenseur des valeurs conservatrices place les juges progressistes -quatre sur neuf- en minorité pour potentiellement de nombreuses années.

Trump aux anges

Le président américain n’a pas tardé à réagir sur Twitter. « J’applaudis et je félicite le Sénat pour la confirmation de notre formidable candidat, le juge Brett Kavanaugh, à la Cour Suprême. Je signerai plus tard aujourd’hui l’acte de nomination et il prêtera serment officiellement. Très palpitant ! ».

Pour Donald Trump, cette nomination pourrait avoir un impact sur les «midterms», les élections parlementaires du 6 novembre, en poussant les électeurs conservateurs à le remercier dans les urnes et à lui offrir une majorité plus large au Congrès. Les démocrates, en revanche, espèrent que cette nouvelle polémique poussera les femmes à voter pour leurs candidats.

Chaos au Sénat

Le vote a dû être interrompu à plusieurs reprises, face aux protestations de plusieurs manifestantes présentes dans les galeries réservées au public. « Shame on you », « Honte à vous », a-t-on pu entendre. Sur ordre de Mike Pence, vice-Président des Etats-Unis, les manifestantes ont été évacuées des galeries.

Devant le Sénat, de nombreuses manifestantes scandaient « Honte » au moment du vote.

epaselect USA SENATE KAVANAUGH

US-SENATE-VOTES-ON-CONFIRMATION-OF-BRETT-KAVANAUGH-TO-THE-SUPREM

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Frédéric Thill-goelff, dimanche 7 octobre 2018, 5:23

    J'ignore bien sûr si les accusations portées à son encontre sont fondées, mais, au vu des extraits présentés à la TV de son audition, j'ai des doutes sur la stabilité psychologique du juge Kavanaugh. il a été extrêmement nerveux, a pleuré, a utilisé des arguments émotionnels. Tout cela est bien loin de la pondération, du sang-froid, de l'analyse rationnelle, de l'argumentation en droit et en fait auxquelles on doit s'attendre de la part d'un juge. Quand on recrute un employé dans une entreprise, on essaie de le pousser quelque peu dans ses retranchements pour voir ce qu'il a dans le ventre. Et bien, le juge Kavanaugh n'a pas grand chose dans le ventre. Mauvais choix, purement partisan.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs