Accueil Culture Livres

«La condition humaine est d’essence paradoxale»

Metin Arditi livre un polar érudit et efficace dans lequel Copernic, la Venise du XVIe siècle et l’extrême droite de la Curie romaine se rejoignent.

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 5 min

Une série d’assassinats mystérieux font écho à des crimes commis durant le carnaval de Venise en 1575, connu sous le nom de « Carnaval noir ». L’Histoire se répéterait-elle ? Un professeur de latin de l’Université de Genève, en défrichant les vieux textes, se retrouve sur la trace d’un groupuscule d’extrême droite de la Curie romaine et de mercenaires de Daesh qui ont pour but d’éliminer le pape jugé trop bienveillant à l’égard des migrants.

Rencontre avec l’auteur de ce polar érudit à tiroirs sous influence Umberto Eco, le Suisse Metin Arditi.

Il y a beaucoup de choses dans votre roman. Quel a été le point de départ ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs