Accueil Monde Amériques

Brésil: pourquoi le gagnant de la présidentielle aura la moitié du pays contre lui

Le pays, très divisé, vote ce dimanche pour le premier tour de la présidentielle dont le candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro, un nostalgique de la dictature militaire, est l’immense favori. Pour le professeur Mauricio Santoro, le Brésil « n’a jamais connu un aussi fort niveau de haine et de polarisation »

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le scrutin au Brésil est particulièrement inédit cette année, avec un candidat d’extrême droite en tête du premier tour. Ce candidat a été poignardé il y a un mois et n’a donc plus participé à la campagne dans les rues. Mais cela n’a en rien entamé son vote, Jair Bolsonaro caracole en tête des sondages avec près de 40 % d’intentions de vote. Son premier concurrent du Parti des travailleurs est lui à 25 % selon la dernière enquête. Mauricio Santoro, professeur de relations internationales et politologue à l’Université d’Etat de Rio de Janeiro, décode les enjeux du scrutin et les dernières semaines de campagne.

Bolsonaro a gagné 10 points la dernière semaine, comment expliquer sa progression ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par LIENARD NORBERT, dimanche 7 octobre 2018, 22:35

    Parce qu un pays où tout le monde vote pareil est une dictature n en déplaise à ceux qui trouvent qu il faut voter comme eux

Aussi en Amériques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs