Accueil Monde Union européenne

Victoria Marinova, troisième journaliste assassinée dans l’UE en un an

La journaliste d’investigation bulgare Victoria Marinova a été retrouvée morte étranglée, dimanche. A Malte et en Slovaquie, les enquêtes sur les assassinats de deux journalistes peinent à faire la lumière sur les responsables.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Le douzième anniversaire du meurtre de la journaliste russe Anna Politkovskaya a résonné avec un écho particulier, dimanche, alors que l’on apprenait le meurtre, samedi soir, de Victoria Marinova, journaliste bulgare de 30 ans, qui venait de publier une enquête sur des faits de corruption liés aux fonds européens. Les enquêteurs ont dit vouloir examiner toutes les pistes liées à sa vie tant personnelle que profesionnelle. Victoria Marinova a été frappée à la tête et étranglée, après avoir été agressée sexuellement. C’est la troisième journaliste d’investigation tuée dans l’UE en l’espace d’un an, après la Maltaise Daphné Caruana Galizia et le Slovaque Jan Kuciak.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs