Accueil Opinions Éditos

Gouvernance: un outil d’utilité publique

L’éditorial de Béatrice Delvaux, éditorialiste en chef.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Les scandales Publifin et Samusocial ont révélé de graves manquements dans la gouvernance de structures publiques qui rémunéraient leurs administrateurs à grands frais, sans logique et hors de tout contrôle, avec au final une facture payée par le contribuable.

Plus d’un an après, des choses ont changé. Le séisme a poussé les partis politiques à voter des dispositifs légaux, au fédéral comme dans les régions, qui forcent aujourd’hui ces structures à être totalement transparentes sur les rémunérations versées à leurs administrateurs. Encore faut-il que les textes votés soient appliqués. Impossible cependant de le vérifier, faute d’un outil ou d’une procédure prévus à cet effet.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Stephan Schmitz, mardi 9 octobre 2018, 6:37

    Faut le faire et le refaire et continuer...Ils ont plus d'un tour dans leur sac!

  • Posté par Monsieur Alain, lundi 8 octobre 2018, 19:01

    Outil démocratique de première importance. C'est réjouissant.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs