Accueil Belgique Politique

Charles Michel en guerre contre la «désinformation»

Pour son discours de rentrée à la Chambre, le Premier ministre a exalté le « fact checking » : « Chaque jour, il y a un nouveau buzz, une polémique. Nous tombons trop souvent dans le piège des fake news », a lancé Charles Michel. D’où la création d’un fonds, pour défendre la démocratie. Et… le bilan de la suédoise.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Pour ceux qui en doutaient, le vibrant appel au « fact checking » lancé par Charles Michel lundi à la Chambre a une fonction bien belgo-belge – la défense du bilan de la suédoise – même si le concept dépasse de loin notre vie politique à nous. Le Premier ministre a joué sur les deux registres.

Pour ce qui concerne le débat général sur la manipulation de l’information, spécialement sous le régime dominant des réseaux sociaux, avec elle la propagation des démago-populismes à l’échelle européenne (en Italie, récemment) et planétaire (au Brésil dernièrement), il a calibré : « Partout en Europe, il y a des gens incertains ou qui ont peur de l’avenir. Chaque jour, il y a un nouveau buzz, une nouvelle polémique. Nous tombons trop souvent dans le piège des fake news, sans toujours vérifier si c’est correct. Le fact checking est essentiel dans une société fondée sur des valeurs et des libertés. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Dekandelaer Roger, mardi 9 octobre 2018, 11:51

    il faut donc le savoir.Mr.Michel se prend pour Mr.Trump. Tous ceux qui ne sont pas d'accord avec lui désinforme la planète.

  • Posté par stals jean, mardi 9 octobre 2018, 10:36

    Charles Michel me fait penser à Zemmour qui avec son discours d'une droite "faschoïde" et plus que jamais décomplexée veut rétablir Pétain... Dans les deux cas on touche le fond. Non mille fois non ce n'est pas à cause des "réseaux sociaux" que la démocratie parlementaire et citoyenne est rayée de la carte. Nos sois-disant démocraties ne sont que des pseudos démocraties, des démocraties de carnaval et cela jusque dans les isoloirs, on pourrait même dire surtout jusque dans les isoloirs. Nos démocraties "parlementeuses" qui n'ont d'ailleurs jamais rien eu de citoyennes en finalité sont inféodées, pratiquement, à 100% au dictât de l'Actionnariat et des "Marchés" mondialisés. La désinformation la vrai, vient de nos gouvernements de "collabos" enragés, oui enragés d'un ultralibéralisme économique fascisant et criminel. Oui criminel pour le VIVANT dans son ensemble. Mais que fait en Belgique le Fédéral et le Régional sinon assassiner les acquis sociaux, tuer les emplois "durables" tuer toutes entreprises qui n'ont pas pour priorité d'enrichir les actionnaires. Que veut jusqu'à la rage nos politiciens au Pouvoir? Rembourser la "DETTE PUBLIQUE" aux mafias bancaires mondialisée, ces mafias maitre absolues du Monde et qui donnent à penser qu'elles donnent des ordres depuis la planète Mars et qui n'ont ainsi que faire des désastres humanitaires et environnementaux innommables qui naissent sous nos yeux ici et maintenant. Nous fustigeons les dictatures militaires et religieuses, alors qu' en fait elles ne sont toutes elles aussi comme nos démocraties de carnaval que d'autres bras armés de la Dictature Financière mondialisée.. Vivement dans l'isoloir où nous choisirons ceux qui auront le privilège de sodomiser à sec nos enfants et petits enfants sans jamais désemparer...Bref, le summum de la démocratie, démocratie au sens étymologique du terme bien entendu...

  • Posté par Roosemont Charles, mardi 9 octobre 2018, 10:19

    Il n'y a pas d'autodéfense dans ceci.Tous les chiffres avancés sont corrects et inattaquables.Ils peuvent être discutés car dans tout chiffre et comme dans tout d'ailleurs il y a l'interprétation.Suivant la façon de penser de chacun. Ce qui a en tous cas lieu d'être revu à fond, c'est la manière de lancer NON PAS des "alertes" mais bien des "slogans".C'est comme cela qu'on fait malheureusement de la politique aujourd'hui. Pas de lecture de fond mais bien des lancers de ballon et on verra bien ce qui retombera.C'est très vrai aussi dans Le Soir d'ailleurs. Presque tous les jours il y a des rectificatifs.Ils sont alors( nombre de lignes et titres très accrocheurs) inversement proportionnels aux annonces initiales.Avec des excuses, bien sûr,mais le mal est fait.Champions également des lancements :Ecolo et PTB.On dit et on compte après .

  • Posté par christian Leroy, mardi 9 octobre 2018, 10:25

    Sur base des données du Plan, Robert Verteneuil avait une ... toute autre lecture quant à "la qualité" des emplois créés! Les statistiques, ça s'interprètent très différemment selon le bord auquel on appartient ;o))) (jeudi dernier à Jeudi en prime)

  • Posté par christian Leroy, mardi 9 octobre 2018, 10:25

    Sur base des données du Plan, Robert Verteneuil avait une ... toute autre lecture quant à "la qualité" des emplois créés! Les statistiques, ça s'interprètent très différemment selon le bord auquel on appartient ;o))) (jeudi dernier à Jeudi en prime)

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs