Accueil Belgique Politique

Près de 40% des Belges ne se rendraient plus aux urnes si le vote n’était pas obligatoire

Selon le Grand Baromètre Le Soir – RTL Info – Ipsos, les Flamands seraient enclins à 63 % à se rendre aux urnes pour les communales et à 64 % pour les législatives. Pour les Bruxellois : 62 % effectueraient leur devoir citoyen pour les communales et 64 % pour les législatives. En revanche, les Wallons sont légèrement en retrait.

Info « Le Soir » - Temps de lecture: 1 min

Plus d’un Belge sur trois n’irait pas voter s’il n’y était pas obligé, selon notre Grand baromètre Le Soir – RTL Info – Ipsos, qui publie les résultats du sondage mardi.

Si le vote n’était plus obligatoire en Belgique, tant aux élections communales qu’aux législatives, les abstentionnistes seraient précisément 38 %. Actuellement, les réfractaires ne sont pas plus de 10 % (au risque, d’ailleurs, de sanctions pénales).

Sans obligation, les Flamands seraient enclins à 63 % à se rendre aux urnes pour les communales et à 64 % pour les législatives. Les Bruxellois connaissent un degré de motivation très comparable aux Flamands : 62 % effectueraient leur devoir citoyen pour les communales et 64 % pour les législatives. En revanche, les Wallons sont légèrement en retrait par rapport aux autres régions : ils ne seraient que 58 % à voter aux législatives et 59 % aux communales.

► On dit souvent que l’électeur est plus souvent attaché aux élections locales qu’aux scrutins nationaux. Retrouvez tous les détails de ce sondage dans notre analyse à lire sur Le Soir+.

Méthodologie

Temps de lecture: 1 min

Cette vague de 2.543 répondants, formant des échantillons représentatifs des Belges de 18 ans et plus à raison de 1.000 en Wallonie, 1.000 en Flandre et 543 dans les 19 communes de la Région Bruxelles-Capitale, a été réalisée du 20 au 27 septembre 2018.

Les interviews ont eu lieu en ligne. La marge d’erreur maximale, pour un pourcentage de 50 % et un taux de confiance de 95 % est de +– 3,1 en Wallonie et en Flandre et de +– 4,2 à Bruxelles.

Affiliations : Esomar, Consumer Understanding Belgium.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Rousseau Jean-pierre , mercredi 10 octobre 2018, 19:11

    Supprimons l'obligation de vote ! Pourquoi ceux qui n'en ont rien à foutre de la façon dont sont gérées nos institutions devraient-ils avoir leur mot à dire ?

  • Posté par Roosemont Charles, mardi 9 octobre 2018, 12:11

    Ce qui est étonnant c'est que ça vous étonne.Moi pas. Pourquoi?Le discours est devenu tellement SIMPLISTE.Tout ce que fait la majorité est bon.Tout ce qu'en dit l'opposition est bête et méchante.Cela devient donc "ridicule".Si l'opposition pouvait ne pas envoyer des slogans comme réponse comme "flop,flop, flop" On pourrait peut être dire que cela est bon mais que cela n'est pas bon.En d'autres termes, STOP STOP STOP à la gestion et opposition par SLOGANS .Lisez les commentaires des "internautes".Vous trouvez des monologues comme sortis de chez Staline. Et des slogans du type : Elio prends ta pension .Elio a fait des bonnes choses AVEC des partenaires qu'il a trahi très vite au soir des élections de 2014. Vite un gouvernement, pas "AVEC" mais "CONTRE" le MR pour la Région Wallonne et idem pour Bruxelles.Et qu'il accuse maintenant.Avant toute discussion avec Charles Michel.Il n'a rien vu venir et le voilà comme le corbeau de la fable.Ce que je dis ici n'est rien d'autre que le fruit de la politique "SLOGANS".l"axe MR-NVA".que c'est arrogant.

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Coronavirus: mini-guerre scolaire en vue sur les mesures

Comme attendu, l’école est fortement perturbée par le variant omicron. Entre ceux qui veulent encore assouplir et ceux qui jugent que cela serait irresponsable, la tension est palpable. Une réunion conjointe des ministres de la Santé et de l’Enseignement est annoncée pour mercredi.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs