Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

Arlon: accueillir moins de réfugiés pour mieux les intégrer

Le bourgmestre souhaite réduire la capacité au camp Bastin de Stockem.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le gouverneur Bernard Caprasse et le bourgmestre Vincent Magnus ont visité vendredi le centre Fedasil de Stockem. Accompagnés des autorités policières, militaires et des responsables de la Croix-Rouge. Ils ont pu rencontrer le « conseil des sages » mis en place au sein du camp pour fluidifier les relations entre les responsables du Centre et les différentes communautés. Le bourgmestre a été clair : à terme, il souhaite que la capacité du camp passe de 950 à environ 400 personnes. « Arlon a un rôle à jouer dans l’accueil des migrants, dans le drame humanitaire qui se joue. Nous l’avons fait, alors que nous n’avions pas été concertés. Et nous continuerons à le faire. Mais il faut une répartition équitable et proportionnelle des réfugiés entre les différentes communes de la province. Accepter autant de monde en un seul endroit aussi vite était, je n’ai pas peur de le dire, suicidaire. Pour le moment, la situation n’est facile ni pour les réfugiés, ni pour la Croix-Rouge, ni pour les Arlonais. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs