Pourquoi et comment choisir ceux qui respecteront nos volontés?

Accident, maladie… La vie réserve parfois de mauvaises surprises, qui placeront nos proches et le corps médical dans des situations délicates. Pour y parer en veillant à ce que nos valeurs et décisions soient respectées, choisissons dès aujourd’hui des personnes de confiance et/ou mandataires.

Les accidents de la vie, cela n’arrive pas qu’aux autres, et parfois plus tôt qu’on ne l’aurait imaginé. Quand on est jeune, en bonne santé, on a tendance à occulter l’idée de se retrouver dans l’incapacité de penser et de communiquer ses volontés. Las, le pire peut surgir à tout instant – accident de la route, du travail, maladie grave… - et il vaut mieux que tout ait été mis en place pour que nos proches puissent faire face à de telles situations. Cela peut, doit, se penser en amont et se préparer. Pour qu’au moment voulu, nos volontés soient respectées, il est important de désigner aujourd’hui, des personnes de confiance et/ou des mandataires, qui nous représenteront le jour où nous ne serons pas capables de nous exprimer à propos de soins, mais aussi de la gestion de notre corps, notre sépulture…

Une personne de confiance ou un mandataire?
Une personne de confiance va accompagner un patient lorsque celui-ci sera fragile. Elle l’accompagne dans ses démarches et assiste avec lui aux entretiens médicaux afin de l’aider dans ses décisions. Elle peut aussi être consultée quand le patient n’est plus en état d’exprimer sa volonté et/ou de recevoir l’information nécessaire. Elle est le porte-parole du patient, mais ne choisit jamais à sa place.

Un mandataire est par contre une personne désignée pour agir à la place du patient (ou du défunt) dans le cas où celui-ci est devenu incapable de prendre ses propres décisions. Il a le pouvoir de prendre des décisions d’ordre médical pour le mandataire en se fondant sur les directives que celui-ci aura données.

Comment les choisir ?
Comme son nom l’indique, la personne de confiance est quelqu’un – un proche, famille ou ami, un membre du milieu médical… - en qui le patient a toute confiance pour l’accompagner lors d’entretiens médicaux, mais qui pourra aussi indiquer ses volontés dans la mesure où il ne serait plus en mesure de le faire.

Le choix d’un mandataire est plus délicat car il devra prendre des décisions à votre place (ce peut être un proche, famille, ami…). Il faut bien réfléchir en amont à une personne qui saura exprimer vos volontés avec exactitude. Quelqu’un qui saura rester calme dans une situation d’urgence, qui saura s’exprimer avec fermeté, qui transmettra au mieux vos volontés d’ordre médical. Quelqu’un de fiable et prêt à assumer la responsabilité que vous lui aurez préalablement confiée. Il faut donc choisir quelqu’un qui comprenne bien vos valeurs et volontés. Assurez-vous bien que votre mandataire comprenne exactement ce qui est attendu de lui et qu’il est prêt à parler et agir en votre nom. A noter qu’il est évidemment toujours possible de récuser un mandataire.

Comment les désigner officiellement ?
La désignation de l’un et/ou l’autre doit se faire obligatoirement par écrit via un document daté et signé. Ils doivent être majeurs et aptes à exécuter les tâches que vous allez leur confier.

Il est souvent recommandé de désigner plus d’un mandataire en soins de santé au cas où l’un d’entre eux ne serait pas disponible en cas d’urgence ou pour toute autre situation au cours de laquelle vous serez dans l’incapacité de communiquer.

« Choisir une personne de confiance et, surtout, un mandataire est une étape primordiale, expliquent Béatrice Touaux et Nathalie Dewaelheyns, directrice adjointe et coordinatrice du pôle assistance morale du Centre d’action laïque du Brabant wallon. Il est important que chacun réfléchisse en amont à ses valeurs et ses souhaits. Personne n’a envie de penser à la maladie et à la mort, mais il est important de définir ses valeurs et volontés, afin qu’elles soient respectées par les proches et le corps médical le moment venu. » Une fois ce choix effectué, il faut ensuite veiller à remplir des déclarations anticipées qui poseront noir sur blanc ses volontés quant au don d’organes, don du corps à la science, à l’acharnement thérapeutique, à l’euthanasie, aux funérailles…

Le centre d’action laïque du Brabant wallon (Laïcité Brabant wallon) se tient à votre disposition pour toute information relative au choix d’une personne de confiance et d’un mandataire et aux déclarations anticipées. www.calbw.be. 010.22.31.91.

La UneLe fil info Partager