Accueil Société Enseignement

Face au boom démographique, il faut 2 nouvelles écoles chaque année à Bruxelles

Quatre nouvelles écoles secondaires devraient ouvrir leurs portes en septembre prochain, a expliqué la ministre de l’Education Marie-Martine Schyns (CDH).

Temps de lecture: 2 min

Pour pouvoir absorber le nombre croissant d’enfants présents dans la capitale en raison du boom démographique, il faudrait construire chaque année deux nouvelles écoles en Région bruxelloise, a reconnu mardi la ministre de l’Education Marie-Martine Schyns (CDH).

Si aucun nouvel établissement n’a vu le jour lors de la rentrée de septembre dernier, quatre nouvelles écoles secondaires devraient toutefois ouvrir leurs portes en septembre prochain, a-t-elle indiqué en commission du Parlement en réponse à une question de la cheffe de l’opposition MR, Françoise Bertieaux.

Selon Schyns, pas moins de dix nouvelles écoles ont cependant été créées dans la capitale entre 2012 et 2016 pour répondre au défi démographique.

13.000 places créées entre 2016 et 2018

Face à celui-ci, le gouvernement de la Fédération a décidé il y a trois ans d’augmenter les moyens financiers dévolus à la création de nouvelles places en ménageant une enveloppe supplémentaire annuelle de 20 millions d’euros pour l’ensemble de la Fédération.

Grâce à cela, 13.229 places ont été créées entre 2016 et 2018, dont 8.564 rien que dans l’enseignement secondaire bruxellois, s’est défendue la ministre.

Ce besoin en nouvelles places ne devrait toutefois pas faiblir ces prochaines années. Selon des projections avalisées la semaine dernière par le gouvernement, pas moins de 14.000 places supplémentaires devront ainsi encore être créées d’ici six ans pour répondre aux nouveaux besoins sur l’ensemble du territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Van Obberghen Paul, mardi 9 octobre 2018, 17:53

    Encore faudra-t-il trouver les instituteurs et professeurs (formés et compétents) pour y donner cours. Et ça sera plus difficile que de les construire.

  • Posté par LIENARD NORBERT, mardi 9 octobre 2018, 17:57

    compétents, et surtout très très motivés car enseigner à Bruxelles il faut avoir les nerfs bien accrochés car la motivation font comme neige au soleil avec le style des élèves non éduqués

  • Posté par LIENARD NORBERT, mardi 9 octobre 2018, 17:44

    Avec que argent ?

  • Posté par Rousseau Jean-pierre , mardi 9 octobre 2018, 16:40

    Cela créera donc de l'emploi.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une