Accueil Société Régions Bruxelles

A Bruxelles, l’ULB repense ses campus, appelés à devenir «de petites villes»

Face à un nombre d’étudiants en hausse constante couplé à la digitalisation de l’enseignement, l’université planche sur ses infrastructures. Exit les maxi amphis, le campus de demain sera thématique, plus vert et plus convivial.

Article réservé aux abonnés
Journaliste service Bruxelles Temps de lecture: 5 min

Avec un nombre d’étudiants sans cesse croissant, on va sans doute atteindre la barre des 29.000 pour cette rentrée académique, l’Université libre de Bruxelles a fort à faire pour digérer cet afflux et offrir un cadre optimal à celles et ceux qui fréquentent ses campus. « Chez nous en médecine, on dit toujours que l’architecture est thérapeutique, entame le recteur Yvon Englert. Ce qui veut dire que l’environnement dans lequel on travaille n’est pas neutre et nous avons beaucoup de mal avec cela car les budgets infrastructures sont très en dessous de ce que tout architecte estimera nécessaire pour entretenir un certain nombre de m2 sur le long terme ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs