Vinyle, idylle chez Millon

Le rock, d’habitude, n’a pas trop la cote dans les grandes salles de vente belges. La raison est double : d’une part, les plus belles pièces arrivent rarement jusqu’en Belgique et d’autre part, les cotes, pour les disques aussi bien vinyles que CD, n’atteignent pas les niveaux de vente de la bande dessinée par exemple. Seul un disque dédicacé par son auteur, de préférence mort, pourra être estimé à quelques milliers d’euros alors qu’une œuvre originale de Hergé ou de Franquin passera aisément les cent mille euros. « La BD représente nos plus grosses ventes car ça reste très belge aussi », reconnaît Melissa Lafont, chargée de clientèle chez Millon-Belgique.

La plus belle pièce... signée par Ringo et John.
La plus belle pièce... signée par Ringo et John. - D.R.

La salle de ventes Millon, à Etterbeek, s’est malgré tout spécialisée, deux fois par an, dans la vente groupée de vinyles. « Il s’agit de disques qui, en principe, se trouvent dans le meilleur état possible, rappelle Melissa Lafont. Ce sont des particuliers qui nous confient leur collection et on leur donne une estimation. Il nous arrive aussi de démarcher. »

Mardi prochain aura lieu une de ces ventes massives de disques et de platines. Il y a de tout : du rock comme de la variété ou du jazz, de l’américain et de l’anglais comme du français : « Notre plus belle pièce est cet album original de Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band de 1967, dédicacé par John Lennon et Ringo Starr. L’estimation est fixée à 3-4000 euros. Notre expert en vinyles est le Français Jean-Jacques Serol qui connaît sur le bout des doigts et la musique et le marché. »

Le premier 45-tours de Pink Floyd...
Le premier 45-tours de Pink Floyd... - D.R.

Pour le reste, des centaines de 33 et 45-tours, on trouve de tous les prix, à partir de 35 euros. Pink Floyd est bien représenté avec, notamment, leur premier 45-tours de 1967, « Arnold Layne », estimé entre 4 et 500 euros. Le premier pressage français du 45-tours « Octopus/Golden Hair » de 1969 de Syd Barrett, est mis en vente pour 3-3500 euros. Un vrai collector il est vrai. Tout comme l’album The Piper At The Gates of Dawn dédicacé par les quatre membres du Floyd (Mason, Waters, Gilmour et Wright) pour 3.500/4.000 euros.

Autre collector : la compilation JLR à tirage limité (150 exemplaires) de Johnny Hallyday estimé entre 7 et 800 euros. Mais il n’y a pas ici de disques d’or ou de platine ni des vêtements : « Il nous arrive d’en vendre si on nous les propose. Il y a déjà eu la guitare de Kurt Cobain ou les chaussures avec lesquelles Michael Jackson a dansé pour la première fois son Moonwalk mais la vente s’est déroulée à Los Angeles. »

La vente de vinyles se tiendra ce mardi 16 octobre à 19 h chez Millon, 39B avenue des Casernes à Etterbeek.

Les pièces seront exposées les samedi 13, lundi 15 et mardi 16 octobre de 11 à 18 h. Infos : www.millon-belgique.com

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20150129-37L6LD 2015-01-29 10:05:39

    Banque: un accès au cash toujours plus complexe

  2. Joachim Coens et Georges-Louis Bouchez.

    Bouchez-Coens: deux novices pour sortir de la crise politique

  3. Pour les sénateurs démocrates comme Elizabeth Warren, il faut que la procédure s’achève vite pour leur permettre de faire leur campagne pour les primaires de leur parti.

    Chefs d’accusation contre Trump: pourquoi les démocrates sont pressés d’en finir

La chronique
  • Vincent de Coorebyter: «La grande misère du choix électoral»

    Le point qui a le plus surpris dans l’interview que Marc Uyttendaele et moi-même avons donnée au Soir le 23 novembre est apparemment la perspective d’organiser un référendum sur le cadre institutionnel de la Belgique.

    De fait, il y avait de quoi être surpris. Je ne suis pas un partisan déclaré du référendum, et je me rappelle fort bien Marc Uyttendaele, en 1993, s’opposant farouchement, comme Xavier Mabille, à l’idée de demander au peuple de se prononcer sur le cadre fédéral dans lequel basculait officiellement la Belgique à l’époque.

    Je ne veux pas revenir, ici, sur le référendum en tant que tel, qui est à mes yeux un procédé de la dernière chance en...

    Lire la suite

  • Le grand fossé de l’impeachment, dans l’Amérique de Trump

    Montez ! Sautez dans le traîneau des esprits de Noël, et laissez-vous mener par-delà les villes et les champs, pour entrer dans les chaumières et prendre le pouls des foyers américains ! Cette radioscopie à la Dickens, dont rêvent tous les sondeurs depuis l’élection surprise de Donald Trump en 2016, ne vous réjouirait guère : jamais depuis la guerre de Sécession (1861-1865), nos cousins n’ont été plus divisés, ne se sont ainsi entre-déchirés, au point de reconsidérer, de plus en plus fréquemment, leur participation au sacro-...

    Lire la suite