Séisme et tsunami en Indonésie: le bilan du dépasse à présent les 2.000 morts

Edition numérique des abonnés

Les services de secours ont extirpé de nouveaux corps des gravats laissés par le séisme suivi d’un tsunami qui a frappé l’île de indonésienne de Célèbes le 28 septembre dernier, portant le bilan à 2.037 victimes, a indiqué le porte-parole des autorités locales Adiman Raja.

Officiellement, 671 personnes sont toujours portées disparues après le tremblement de terre de magnitude 7,4 qui a frappé l’île. L’agence nationale de lutte contre les catastrophes (BNPB) avance pour sa part le nombre de 5.000 disparus.

Les autorités indonésiennes envisagent la date du 11 octobre pour mettre fin aux opérations de recherche et de secours, selon la BNPB. Les autorités craignent également que des maladies ne se propagent à cause des corps en putréfaction.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Saisis sur de rares photos floues prises depuis des bateaux ou des hélicoptères, les Sentinelles se sont toujours défendus face aux visiteurs étrangers. © D.R.

    Par Vanessa Dougnac

    Asie-Pacifique

    Dans l’archipel d’Andaman et Nicobar, le triste avenir des tribus protégées

  • «
Taïwan Taipei
» et non plus «
Chinese Taipei
»
: les militants indépendantistes ont mené une campagne offensive en vue du référendum sur le nom de l’équipe olympique.

    Par Eric Meyer

    Asie-Pacifique

    Taïwan: le référendum de tous les dangers

  • John Chau a été accueilli par une volée de flèches. Les Sentinelles lui ont passé la corde au cou avant de l’enterrer dans le sable.

    Par Olivier Daelen (st.)

    Asie-Pacifique

    Le missionnaire téméraire finit sous les flèches des Sentinelles

 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©EPA

    Crise gouvernementale: l’orange bleue attendue au tournant au Parlement

  2. belgaimage-142946510-full

    Carte blanche: face à la crise gouvernementale, un indispensable vote de confiance

  3. Donald Trump atteint ces jours-ci des sommets de fébrilité. Signe d’une fragilité face à tous ses détracteurs.

    Donald Trump, plus dure sera la chute?

Chroniques
  • Gilets jaunes: c’est la faute à Rousseau

    Les gilets jaunes forment un phénomène inédit, typiquement contemporain. Ce phénomène possède plusieurs couches de signification, qui ne sont pas seulement politiques et sociales : on pourrait également l’aborder sous l’angle de l’individualisme qui travaille notre société. Mais on peut aussi y voir un écho de voix plus anciennes, en particulier celle de Rousseau. Les gilets jaunes rejouent à leur manière le Contrat social, ce qui n’est pas un hasard puisque Rousseau, théoricien radical de la démocratie, était aussi un grand individualiste.

    Tout commence par une redécouverte, celle de la faille du système représentatif, formulée par Rousseau dans des termes cinglants à l’encontre du prototype de la démocratie parlementaire : «  Le peuple anglais pense être libre, il se trompe fort ; il ne l’est que durant l’élection des membres du Parlement : sitôt qu’ils sont élus, il est esclave, il n’est rien. Dans les courts moments de sa liberté, l’usage qu’il en fait mérite bien qu’il la perde.  »...

    Lire la suite

  • Crise gouvernementale: y en a encore, je vous en remets?

    La crise politique belge n’en finit plus de continuer, elle est incompréhensible, surréaliste et dangereuse. Ce n’est pas que les citoyens soient en colère, c’est peut-être pire : ils ont décroché, ils ne suivent plus. Ils laissent le paquebot des « gouvernement, demi-gouvernement, gouvernement minoritaire, gouvernement en affaires courantes, gouvernement suédois, gouvernement orange bleue, gouvernement légitime, gouvernement non démocratique… » voguer dans ce monde désormais parallèle, cette bulle qui s’appelle la « ...

    Lire la suite