La TVA optionnelle rendra la Belgique plus compétitive

Pour les spécialistes de PwC, la TVA optionnelle est une excellente nouvelle pour le secteur de l’immobilier.
Pour les spécialistes de PwC, la TVA optionnelle est une excellente nouvelle pour le secteur de l’immobilier. - D.R.

C’est une réforme qui remonte à octobre 2016 et qui est attendue depuis… Mathusalem. Les spécialistes parlent d’une véritable révolution en la matière, la plus importante modification effectuée au régime de la TVA depuis 25 ans.

Elle concerne l’instauration d’une TVA optionnelle sur la location de biens immobiliers affectés à un usage professionnel.

Lors d’une présentation de la réforme, qui a été définitivement entérinée par le Parlement le 4 octobre dernier et qui entrera en vigueur le 1er janvier 2019, le cabinet d’avocats PwC Legal n’a pas caché sa satisfaction de voir la mesure devenir enfin réalité. « C’est un texte qui a mis du temps mais au final, c’est un très bon texte qui va permettre une relance de l’immobilier et de la construction, et donc de l’économie en général, ont ainsi expliqué de concert Ine Lejeune et Tim Van Sant, 2 des 20 avocats spécialisés en politique fiscale chez PwC Legal (65 avocats au total au département juridique), et Gregory Jurion, spécialiste chez PwC en matière d’immobilier. Ce texte va en outre permettre à la Belgique d’éliminer le handicap qu’elle accusait par rapport à ses partenaires européens (NDLR : quasiment tous les pays du Vieux Continent ont instauré un système de perception optionnel de la TVA), ainsi que de simplifier la TVA et de stimuler les investissements dans les nouvelles constructions et la rénovation de nos bâtiments, ce qui est excellent pour la préservation du patrimoine immobilier. »

De quoi s’agit-il ? Le principe de base reste, à savoir que la location d’un bien immobilier à usage professionnel est exemptée de la TVA. Mais il sera désormais possible, à condition que les deux parties – le bailleur et le locataire – le souhaitent, de soumettre le bail à la TVA. Attention : la réforme porte sur la location de bâtiments ou de parties de ceux-ci, avec éventuellement un terrain y attenant, mais pas sur la location d’un terrain seul.

Le régime optionnel s’applique tant aux constructions neuves qu’aux rénovations, pour autant que le montant de celles-ci atteignent au moins les 60 % de la valeur vénale du bâtiment, hors terrain, au moment de l’achèvement des travaux. Ici aussi, une précision s’impose : la TVA optionnelle ne peut s’appliquer que si la construction ou la rénovation a été entamée après le 1er octobre 2018.

On ne va pas ici entrer dans le détail de toutes les spécificités de la réforme, une page entière de votre supplément favori ne suffirait pas à toutes les expliquer. Un point mérite toutefois d’être mentionné et il concerne les entrepôts.

Le secteur de la logistique belge souffrait depuis longtemps de la concurrence des pays étrangers parce que la TVA sur les surfaces de stockage, un domaine devenu désormais primordial en raison du développement de l’e-commerce, y sont appliquées. Pour simplifier, on dira qu’un géant du commerce en ligne comme Amazon avait davantage intérêt à louer un entrepôt aux Pays-Bas qu’en Belgique.

Ce ne sera plus le cas à partir de l’année nouvelle puisque seront considérés comme « emplacements utilisés pour l’entreposage de biens » ceux qui consacrent plus de 50 % de leur surface à cet usage. Le reste de l’espace pourra accueillir des bureaux ou des espaces de vente alors que dans l’ancien système, ceux-ci ne pouvaient pas dépasser les 10 % de la surface totale.

Conséquence : on avait des entrepôts mais pas de bureaux ou des espaces de vente, ce qui posait parfois des problèmes de fonctionnement entre les différentes entités. « Ceci va avoir un fort impact sur le secteur des bâtiments industriels puisqu’on va désormais pouvoir réunir sur une même parcelle de la logistique et des bureaux, insiste-t-on chez PwC. L’effet sera donc également positif pour le secteur des bureaux. »

On conclura en signalant un autre « détail » introduit dans la nouvelle loi : à partir du 1er janvier 2019, la location de courte durée (de 6 mois maximum) d’un bien immeuble sera obligatoirement soumise à la TVA.

Cela simplifiera les choses dans le cas, par exemple, d’une location de salles de fêtes, d’espaces d’expositions ou de salles de congrès.

Toutefois, si le locataire est une personne physique qui n’affecte pas le bien à l’exercice de son activité professionnelle ou une organisation sans but lucratif, la TVA n’est pas due. Autrement dit, si vous louez une salle pour votre mariage, pour réunir les copropriétaires d’un immeuble ou pour permettre aux scouts, pionniers et éclaireurs de votre commune de se réunir, vous ne paierez pas de TVA.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. CULTURE AALST CARNIVAL ZONDAGSSTOET

    Alost: les mêmes caricatures antisémites en 2020, quel avenir pour ce carnaval?

  2. François Fillon et son épouse Penelope - ici, en décembre dernier -, risqent jusqu’à dix ans de prison.

    Face aux juges, François et Penelope Fillon risquent gros

  3. Tenues de protection et masques faciaux de rigueur pour les participants au carnaval de Venise, où toutes les festivités ont été annulées à partir de ce dimanche.

    Coronavirus: l’Italie sous cloche pour contenir l’épidémie, l’angoisse monte

La chronique
  • Lettre d’Europe: le continent englouti

    L’Europe fut autrefois un lieu très différent, géographiquement parlant. Jusqu’à il y a huit mille ans, une bande de terre désormais engloutie appelée Doggerland unissait l’actuelle Grande-Bretagne au continent. Si cet endroit reste très difficile à étudier avec les moyens techniques actuels, des passionnés consacrent tout leur temps libre à la recherche de traces humaines sur cet immense territoire aujourd’hui recouvert par la mer – l’année dernière, l’auteure britannique Julia Blackburn leur a dédié un livre illustré intitulé Time Song : Journeys in Search of a Submerged Land .

    Des pêcheurs de la mer du Nord ont retrouvé des os de mammouth, de nombreux vestiges archéologiques sont apparus sur les plages, et des traces d’êtres humains ont même été observées sur les fonds marins. La montée du niveau de la mer survenue à la fin de la dernière glaciation a inondé cet espace et créé une terre fantôme. Cet Atlantide de la Préhistoire constitue une preuve irréfutable s’il en est de l’impact qu’a pu...

    Lire la suite

  • Et si on mettait le cap sur Broadway?

    Il y a deux façons de considérer la communication avec les autres : avec le souci de les tirer vers le bas ou avec la volonté de les porter vers le haut.

    La première option est évidemment la plus facile. C’est celle adoptée, sauf bonne surprise de dernière minute, par certains groupes carnavaliers d’Alost soutenus par leurs autorités locales. Ce dimanche, cette petite ville ne sera pas regardée comme un de ces lieux si typiquement belges où l’on fait défiler des chars et des déguisements dans la...

    Lire la suite