Accueil Monde Proche-Orient

Avi Dichter: «Le temps ne joue pas pour les Palestiniens»

Pour l’ex-chef des services israéliens de sécurité, la responsabilité des Palestiniens est totale dans le blocage actuel au Proche-Orient. Il pointe leur laxisme envers le terrorisme mais ne répond pas sur la colonisation des territoires occupés… Rencontre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Avi Dichter était à Bruxelles cette semaine. Ce député israélien ne jouit peut-être pas d’une grande visibilité internationale, mais il occupe dans l’histoire contemporaine d’Israël une place non négligeable. Dans un domaine bien précis, celui de la sécurité. Voilà en effet un homme qui a dirigé le Shin Bet (service de sécurité intérieure) entre 2000 et 2005, pendant la seconde intifada, qui a été plusieurs fois ministre, et qui préside actuellement la commission des Affaires étrangères et de la Défense à la Knesset. Ce député du Likoud, co-auteur de la fameuse loi sur « Israël, Etat nation du peuple juif », a visité ces derniers jours, à la tête d’une délégation parlementaire, la capitale de l’Europe, pour des contacts à divers niveaux. Nous l’avons rencontré.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs