Accueil Culture Livres

Riad Sattouf («L’Arabe du futur»): «J’ai trouvé mon refuge dans le dessin plutôt que dans la religion»

Riad Sattouf poursuit l’histoire vraie de sa famille franco-syrienne dans le quatrième tome de « L’Arabe du futur ». Quand il avait 10 ans, il a vu son père, qui rêvait de sortir de l’obscurantisme, retourner vers la religion.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 6 min

Le père syrien de Riad Sattouf était originaire de Ter Maaleh, un petit village perdu près de Homs, sans eau ni électricité. Il a été le premier de la famille à aller à l’école. Il est venu étudier à la Sorbonne, à Paris, où il a rencontré Clémentine, la maman de Riad. Son diplôme de docteur en histoire contemporaine en poche, il rêvait de former «  l’Arabe du futur, c elui qui pourrait lire, écrire et sortir de l’obscurantisme religieux  ». Le professeur Sattouf voulait libérer le Moyen-Orient de ses vieux dictateurs, œuvrer au progrès de la société. Mais au fil des événements politiques et familiaux, son fils l’a vu progressivement basculer dans le fondamentalisme.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs