Accueil Sports Football Football belge Division 1A

Fraudes dans le foot belge : Mogi Bayat était sur écoute téléphonique

Alors que l’agent est soupçonné de fraude, les écoutes téléphoniques ont révélé de possibles pratiques de corruption dans des matchs de football.

Temps de lecture: 3 min

Mogi Bayat est entendu par les policiers dans le cadre d’un dossier de soupçons de fraude et de match truqué. Quels sont les motifs de ces opérations judiciaires ? À ce stade de l’enquête, le parquet de la police judiciaire fédérale s’est contenté d’un communiqué assez laconique. Cette enquête fédérale a commencé fin 2017, à la suite d’un rapport de l’Unité des fraudes sportives de la police fédérale. Cette dernière mettait au jour des indications de transactions financières suspectes en Division 1A.

Cette vaste instruction sur des faits présumés d’organisation criminelle, de blanchiment d’argent et de corruption privée a rapidement débouché sur un deuxième volet.

Selon nos confrères du Standaard, des indications d’influence possible sur les matchs de la saison dernière (2017-2018) sont apparues durant l’enquête. Ce qui avait commencé fin 2017 comme une enquête « classique » en matière d’argent noir et de constructions financières opaques des agents de joueurs, s’est donc rapidement transformé en une enquête sur des pratiques de corruption. La police fédérale a mis sur écoute téléphonique durant des mois les agents de joueurs Mogi Bayat et Dejan Veljkovic. Et ce dans le cadre d’une enquête pour fraude sur les transferts.

Écoutes téléphoniques

Au fil des semaines, ces recherches ont pris une autre tournure. Ces écoutes téléphoniques ont en effet révélé de possibles pratiques de corruption dans des matchs de football. La justice a constaté que Dejan Veljkovic, qui était jusqu’à l’an dernier l’agent de joueurs bien implanté au KV Malines, a essayé lors de la saison dernière d’influencer de manière active la lutte pour le maintien en Division 1A, et ce en faveur des Malinois.

Lors des jours précédents le match Malines-Waasland-Beveren, en mars 2018, il aurait eu différents contacts suspects avec des membres du conseil d’administration des deux clubs. De cette manière, il aurait tenté de maintenir le KV Malines en D1A. Il était financièrement important pour Veljkovic, qui avait de nombreux joueurs malinois dans son portefeuille, que le club se maintienne en Division 1A. Mais cela n’a pas fonctionné. Malines a bien gagné 2-0 le dernier match de la saison face à Waasland. Mais dans le même temps, Eupen, son concurrent direct, s’est imposé 4-0 et s’est sauvé grâce à la différence de buts. Un match sur lequel de forts soupçons pèsent aussi.

L’enquête devrait désormais prouver qu’il y a eu corruption, que celle-ci ait fonctionné ou non. Outre Veljkovic, un certain nombre de membres du conseil d’administration du KV Malines et de Waasland-Beveren ont été interpellés hier pour interrogatoire. Parmi eux, Olivier Somers, propriétaire du KV Malines, Johan Timmermans, président du club et Stefaan Vanroy, directeur sportif. Le président de Waasland-Beveren, Dirk Huyck, a aussi été interpellé.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

Sur le même sujet

Aussi en Division 1A

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb